Magnifique exposition sur l’Afrique à la Fondation Clément

La fondation Clément permet une fois de plus au public martiniquais et pourquoi pas à tous ceux qui voudront faire le déplacement, de voir de très belles œuvres chargées d’histoire et de sens.

Ci-dessus, quand deux représentants de fondations se retrouvent. Bernard Hayot, président de la fondation Clément aux côté de Christiane Falgayrettes-Leveau présidente de la fondation Dapper, et commissaire de l’exposition. On peut voir aussi en arrière-plan des artistes.

Il s’agit de cette centaine de pièces majeures qui composent l’exposition collective intitulée Afrique, artistes d’hier et d’aujourd’hui en place à la fondation Clément au François jusqu’au 6 mai. Elle n’est pas la copie d’une autre exposition proposée ailleurs mais elle a été spécialement conçue pour la Martinique.

La sélection des pièces a été effectuée possible pour permettre de voir un vaste répertoire de styles représentatifs de grandes cultures des sociétés de l’Afrique centrale et de l’ouest.

Sur le site de la fondation Clément, on peut lire encore que l’esthétique de certaines d’entre elles est marquée principalement par le naturalisme, la stylisation, l’assemblage ou l’accumulation d’éléments divers.

C’est la première fois qu’un tel évènement est organisé en Martinique et dans la Caraïbe ! L’exposition comprend deux époques.

En première partie : des œuvres ancestrales liées aux esprits

La première partie montre des créations très anciennes qui avaient un rôle précis :
Insignes, masques, statuettes parlent de l’histoire des peuples permettaient de communiquer avec les esprits, protégeaient, guérissaient, annonçaient une naissance, des funérailles, une prise de pouvoir ou encore accompagnaient une initiation.

L’art africain contemporain en deuxième partie

La seconde partie de « Afrique, artistes d’hier et d’aujourd’hui » se compose d’une trentaine de créations Photos, sculptures, collages, ou encore peintures et reflètent un art contemporain très dynamique. La commissaire, Christiane Falgayrettes-Leveau, présidente de la fondation Dapper et commissaire de l’exposition considère qu’il Ne faut pas enfermer l’Afrique dans une image figée et la regarder aujourd’hui avec ses réalités.

Cela près d’un an que les deux fondations, Clément en Martinique et Dapper à Paris travaillent sur cet évènement.

Reportage photo : Karen Théodose