Mal intégrés aux Antilles, les indiens sont les plus heureux au Royaume-Uni

D’après  les données de l’Office National des statistiques, publiées dans le quotidien The Guardian en octobre 2012, ce sont les indiens et les personnes d’origine indienne qui semblent être les plus heureuses au Royaume Uni. Après, ce sont les Britanniques blancs et les personnes d’origine chinoise qui s’en sortent le mieux quand les communautés noires restent les moins heureuses en Grande-Bretagne, précise le rapport de l’organisme anglais, créé en 1996.

Si les coulis indiens ou engagés, exportés vers la Martinique jusqu’en 1884 ont eu du mal à s’intégrer aux Antilles (remplaçant les esclaves noirs émancipés, à l’île Maurice, à La Réunion, en Martinique, dans les Antilles anglaises et françaises), les indiens expatriés au Royaume Uni ont su influencer les habitudes des anglais, développer le commerce de proximité et imposer leur présence sur le sol britannique.  Le cinéma du sous-continent représenterait le tiers du marché britannique du cinéma et de la musique selon le Monde de 2008.

A Cambridge, ville universitaire de Londres, la communauté indienne est active tant sur le plan économique que culturel. Pour la nouvelle édition du Big Week-End,  une journée entière a été consacrée aux traditions et coutumes indiennes. Des vedettes d’origine indienne étaient donc sur scène ce dimanche 7 février 2019, pour célébrer les danses et chants folkloriques de cette région d’Asie aux diverses religions.

Des groupes venus d’Inde, d’Europe, ou de Londres ont animé plusieurs spectacles, tels  les artistes indiens, Penjabi MC, Apache Indian au Parker’s Piece de Cambridge.

Plusieurs centaines de personnes se sont rendues au centre de Cambridge durant les 3 jours de l’événement culturel. Autour des stands culinaires indiens, le public a su également apprécier les produits du terroir français et caribéen.

Le Big Week-End est l’un des événements en plein air gratuits le plus populaire de la ville. Il est organisé par le conseil municipal de Cambridge et accueille des milliers de personnes de tous âges.

CAMBRIDGE – DIASPORA : Selon les chiffres de l’Office National des statistiques, un organisme créé en 1996, les Noirs seraient la communauté la moins heureuse au Royaume-Uni. Loin derrière la communauté indienne de l'ex-empire britannique. Reportage Dorothée Audibert-Champenois C'news Actus Dothy Antillesboxmail – Dothy

Publiée par Antillesboxmail – Dothy sur Jeudi 11 juillet 2019

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images C’news Actus Dothy