Manifestation sauvage dans les rues de Paris pour protester contre le reconfinement

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, France
Mots clés : ,

Des centaines de manifestants ont déboulé, jeudi en début de soirée, Place de la République, à Paris, en scandant : «Tout le monde déteste le confinement» et en tirant des feux d’artifices, alors que le gouvernement annonçait au même moment les détails du reconfinement en France

Dans la soirée, près de 300 personnes ont rejoint le cortège faisant éclater des feux d’artifice dans le ciel de la Capitale.
Cette manifestation sauvage, organisée via les réseaux sociaux par des manifestants issus des rangs des Gilets Jaunes, était toutefois sans signe distinctif.

A Beaubourg, la police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants, sans succès. Les clients en terrasse des cafés ont dû se réfugier à l’intérieur des restaurants, rapportent des témoins.

Les forces de l’ordre, peu nombreux, ont finalement laissé le cortège s’éloigner. Des poubelles ont été renversées sur le passage des manifestants, ainsi que des barrières de chantier ou encore des trottinettes.
Parti Place de la République, le cortège est passé par l’Hôtel de Ville, le Forum des Halles ou encore la station Etienne Marcel. « Travaille, consomme et ferme ta gueule », scandaient certains manifestants.

Peu avant le couvre-feu de 21h00, les manifestants se sont dispersés à l’arrivée de policiers.

Des cortèges anti-confinement ont également organisé en début de soirée à Toulouse, Rouen ou encore Castres où les mêmes slogans ont été scandés : « Et tout le monde déteste le confinement ».

Mercredi soir, le Président de la République a annoncé la mise en place d’un reconfinement national à partir de jeudi 29 octobre à minuit pour lutter contre la progression des cas de Covi-19.
Des milliers de Français sont encore en vacances. Mais ils bénéficieront d’une tolérance pour le dernier week-end des vacances de la Toussaint afin de pouvoir regagner leur domicile.

Jeudi soir, le Premier ministre Jean Castex a en effet indiqué qu’en cas de contrôle par la police il n’y aurait « pas trop de formalisme, une simple attestation sur l’honneur suffira pour se déplacer ».

Vendredi Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a confirmé sur RTL que « les Français qui reviennent de leurs congés ne seront pas sanctionnés ».