Mariage pour tous : une violence sans précédent éclate dans l’hémicycle

Vues : 27

Photo circulant sur Twitter montrant l’altercation entre députés

Une ballerine a remplacé la Bible. Quinze ans après le PACS, c’est une simple chaussure noire et plate qui deviendra, peut-être, l’objet totem des débats sur le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe. Un soulier de « jeune fille » brandi par l’UMP dans la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 avril comme le symbole innocent d’une « jeunesse qui chante » en manifestant son désaccord au texte face à des « CRS casqués et bottés ».

Il est 0 h 45 à l’Assemblée : un incident d’une violence sans précédent vient d’éclater dans l’Hémicycle et, salle des Quatre-Colonnes, l’on retrouve Philippe Meunier (UMP, Rhône) montrer avec force la fameuse ballerine à une presse nombreuse pour une heure si tardive, alors que Thomas Thevenoud (PS, Saône-et-Loire) et Hervé Mariton (UMP, Drôme) se disputent devant les caméras, pour savoir qui a traité en premier l’autre d' »assassin d’enfants » ou de « chien ».

Scène surréaliste qu’il convient de sous-titrer. Quelques minutes plus tôt, le débat porte – encore – sur tout autre chose que le texte, à savoir sur le sit-in des « veilleurs » de « La Manif pour tous » sur l’esplanade des Invalides. Marc Le Fur (UMP, Côtes-d’Armor) assure alors avoir vu un manifestant « touché à la gorge » aidé par le député Nicolas Dhuicq (UMP, Aube), médecin de profession, puis une jeune fille « traînée » par des CRS. Et qui aurait donc, dans la bataille, perdu sa chaussure.

C’est à ce moment-là qu’un fonctionnaire assis derrière Christiane Taubira aurait « ricané » ou « soupiré », les versions divergent. Une grimace qui a provoqué l’ire des élus UMP – dont, surtout, celle d’Yves Albarello (UMP, Seine-et-Marne) – qui ont fondu sur lui, à deux doigts de déclencher une bagarre générale au cri de « ce n’est pas le lobby LGBT qui gouverne ! ».

Source : lemonde.fr