Marie-Luce Penchard demeure à l’Outre-mer

Vues : 9

marie-luce-penchard et roselyne-bachelot

Marie-Luce Penchard et Roselyne Bachelot en visite en Martinique durant l’épidémie de dengue

Rien ne change donc pour Maie-Luce Penchard, elle demeure la ministre auprès du ministre de l’intérieur, de l’Outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, chargée de l’Outre-mer après le remaniement ministériel de ce 14 novembre 2010. Elle a été nommée en 2009 suite à la crise sur la vie chère qui a secouée les Antilles, en remplacement d’Yves Jégo, expédié par le Président Nicolas Sarkozy.

C’est donc une excellente nouvelle pour la Guadeloupéenne, ancienne secrétaire nationale de l’UMP chargée de l’Outre-mer et fille de la sénatrice de Guadeloupe, Lucette Michaux Chevry. Elle devrait rester en place jusqu’à l’élection présidentielle et préparer le terrain à Nicolas Sarkozy.

marie-luce-penchard et roselyne-bachelot-2

Malgré la polémique lors des élections régionales en mars 2010 sur le budget alloué à l’outre-mer. Souhaitant tout garder pour son pays elle avait alors précisé : « cela me ferait mal de voir cette manne financière quitter la Guadeloupe au bénéfice de la Guyane, de la Réunion, de la Martinique, et de me dire qu’en tant qu’enfant de la Guadeloupe je ne suis pas capable d’apporter quelque chose à mon pays ».

Malgré le manque de résultats, son échec lors des régionales de Guadeloupe, sa liste n’avait récolté que 14,01% des suffrages quand celle de son adversaire socialiste Victorin Lurel, s’offrait le luxe d’une victoire au premier tour avec un score de 56,51%, des dossiers sensibles toujours en cours, la mise en place de l’Assemblée Unique, depuis sa nomination le Président lui fait confiance.

marie-luce-penchard et roselyne-bachelot-3

Aujourd’hui, elle désire « suivre la feuille de route qu’avait tracée le Président de la République, notamment les mesures qui ont été prises lors du Conseil interministériel de l’Outre-mer », du développement des productions agricoles ou du logement social à la lutte contre l’illettrisme, ou encore l’accès à l’autonomie énergétique de l’Outre-mer d’ici 2019.

Marie-Luce Penchard dit également vouloir se consacrer à l’intérêt général. « La politique doit être noble. Elle ne doit pas être faite de petites phrases ou de dérapages médiatiques »

En définitive Nicolas Sarkozy n’avait pas vraiment le choix, que de garder Marie-Luce Penchard, qui de plus est Ultramarine.