Marine Le Pen : une venue qui divise les Antillais

Vues : 1054

La présence de la présidente du Front National n’est pas souhaitée aux Antilles. Après le comité Marine Déwo en Martinique c’est au tour de la Guadeloupe et de son Collectif contre le racisme, l’intolérance et le FN de s’opposer à la venue de Marine Le Pen. Un positionnement qui n’est pas partagé sur les réseaux sociaux

C’est lors d’une conférence à Point-à-Pitre que Collectif contre le racisme, l’intolérance et le FN s’est exprimer sur l’accueil qu’il réserverait à Marine Le Pen si cette dernière posait le pied en Guadeloupe. Pour rappel elle a déjà visité La Réunion, Mayotte et la Guyane,  elle envisagerait de venir aux Antilles dans le cadre de sa campagne présidentielle. Le collectif avait le soutien de Garsin Malsa, qui avait fait le déplacement pour l’occasion.

En Martinique aussi les opposants à sa venue sont nombreux. Le collectif Marine Déwo a d’ailleurs vu le jour. Ils sont contre l’idéologie et les valeurs portées par le Front National. C’est catégorique, ils ne veulent pas entendre son discous, ni ses idées. S’il est clair qu’une très grande majorité des Antillais n’adhère pas aux valeurs du parti d’extrême-droite. Les Antillais ne partage pas forcement l’idée de l’empêcher de venir en Martinique. Sur les réseaux sociaux les internautes sont nombreux à se manifester. En voici un petit échantillon :

« Pourquoi ne pas la laissé venir mais par contre personne ne La reçoit … tout en finesse … elle se retrouverait comme une simple touriste et elle reprendrait le premier vol pour Paris. Le silence qui tue, et puis pas oublié kon di Yannis Odua ke pays pa taw sé mené yo ménéw La ek pou travaye … »

« Et si elle est élue présidente de la république vous allez empêcher aussi la présidente de venir. Nous sommes en démocratie et chacun a le droit de s’exprimer car ce que vous faites c’est du pur racisme aussi »

« C’est juste ridicule de vouloir empêcher la venue de Marine Le Pen ! Bien que ne partageant pas du toutes ses idées, elle est libre d’aller partout sur le territoire français, y compris les outre mers… Je m’interroge sur la pertinence de cette association qui ferait mieux de se mobiliser contre la violence et la délinquance qui gangrènent la Martinique… »

« C’est dictatorial tout ça. Vous êtes en France et il y a la liberté d’expression. Pa alé couté’y! Le martiniquais est tellement influençable qu’il a peur de se laisser séduire. En tout cas poul’ suiv kanna é i mô néyé ! »

« Elle n’est pas plus raciste que François Fillon ou tous les autres politiques de droite ou de gauche qui ne veulent pas reconnaître la traite des esclaves, et qui nous parlent du côté positif de la colonisation! »

« Elle peut venir en tant que citoyenne française mais les guadeloupéens -nes et Martiniquais-ses restent chez eux et n’assistent pas à ses réunions-débats elle sera beaucoup plus vexée MADAME. Je suis métro mais vit en Martinique, mon coeur est martiniquais!!!! »

Et la liste est encore longue. Le message est clair Marine Le Pen a le droit de venir en Martinique et en Guadeloupe. Les internautes prônent l’indifférence plutôt que l’attaque et l’interdiction de territoire. Cela serait « lui donner trop d’importance », indiquent certains.

A.G


4 commentaires :

  1. Nicolas

    Pourquoi est-elle la seule à qui on empêche de débarquer en Guadeloupe et en Martinique? C’est que ses déclarations et toutes ses amalgames racistes et xénophobes sont réels.Combien d’agressions contre les étrangers, les antillais par les fans de cette dame? Cependant, l’hypocrisie règne en effet. Pourquoi aucune dénonciation contre ceux qui ne cessent de faire des déclarations racistes sur les Antilles et ses habitants? Seraient-ils plus légitimes? Il serait bon que les représentants de ces gens soient assez courageux et capables de leur dire lorsqu’ils vont trop loin!…

  2. cfx

    beaucoup parle de la france parle de territoire francais mais beaucoup ne voient pas qu’on a pas les avantages francais nous sommes des vaches a lait c’est tous pour tous ceux qui veulent recevoir madame lepen et qui on la memoire courte nos encetres se sont battu pour l’abollition de l’esclavage et n’oublier pas comment les negres sont recu en france metropolitaine arreter de courber l’echine c’est des pseudo democrate comme vous qui denigrer la race noir faites vos courbettes au fn si ca vous chante mais laissez les vrais martiniquais comme les corses decider qui entre sur son territoire bande de bounty

  3. paindoux

    Et pourquoi, elle ne pourrait pas venir aux Antilles ?? Je ne partage nullement ses idées mais, j’estime que cette dame est LIBRE d’aller où elle veut.
    Je rappelle à toutes les personnes qui sont contre sa venue et qui sont bien souvent des indépendantistes ou autres illuminés de la politique qu’elles sont les premières à se rendre en Métropole pour consulter des médecins ou autres….
    Si elle vient, qui vous oblige à aller l’écouter ? Hein ??
    En décembre 1987, j’étais dans le même avion que son père et moi aussi, vous m’avez empêchée de rentrer chez moi, dans ma famille. Je n’oublierai jamais cela.
    Donc, si vous n’avez rien à faire, laisser nous VIVRE. N’essayez pas de nous imposer vos idéees d’intolérance, de guerre.
    MERCI

Les commentaires sont fermés