Martinique : 22 maires dénoncent une « tentative d’intimidation » « inacceptable » par de jeunes militants à l’encontre de Didier Laguerre

Dans une déclaration commune publiée ce jeudi 23 juillet, 22 maires sur les 34 que comptent la Martinique, apportent leur soutien à Didier Laguerre, « pris à partie » la semaine dernière par de jeunes militants, en marge des émeutes qui ont secoué sa ville les 16 et 17 juillet derniers.

« Il est essentiel, en ces temps troublés, que nous, Maires de Martinique, garants de la démocratie locale et de la sécurité de nos citoyens, fassions front uni contre toute dérive extrême de tous bords et contre toute tentative d’intimidation médiatique, préjudiciable tant pour le fond des combats justes et légitimes à mener que pour l’unité des martiniquais », écrivent les 22 maires dans une déclaration commune.

Dans une vidéo (à voir en fin d’article) circulant sur les réseaux sociaux, on voit le maire de Fort de France enchainé par une femme, qui le tient en laisse à l’aide d’une grosse chaine, alors qu’il est en train de dialoguer avec des militants sur le parvis de sa mairie.

Cette scène se passe le vendredi 17 juillet. Des militants exigent que l’édile les accompagne au commissariat de police où plusieurs de leurs camarades ont été placés en garde à vue dont le jeune militant Kéziah, violenté par des policiers.

L’élu est chahuté, mais il reste imperturbable malgré les insultes qui fusent. Il est traité de « vendu » et de « corrompu ». Ce sont ses gardes du corps qui mettent fin, dans le calme, à cette scène suréaliste.

« Si les revendications de ce groupe militant peuvent, sur le fond, trouver un écho légitime et encourager l’ouverture d’un dialogue constructif, comme l’a souhaité le Maire de Fort-de-France parti à la rencontre de ces militants, les violences physiques et verbales dont il a fait l’objet sont inacceptables », dénoncent les 22 maires.

Il s’agit, selon eux, d’une « mise à mal intolérable » qui « porte atteinte à une fonction : celle du Maire au service des citoyens ».

« C’est dans ce sens, que nous, maires de la Martinique, signataires de cette déclaration, exprimons notre soutien plein et entier à M. Didier Laguerre, maire élu, qui à l’instar de l’ensemble des maires de la Martinique représente la voix démocratique des citoyens de sa commune », poursuivent les signataires de cette déclaration dont les noms figurent ci-dessous.
« Ensemble et unis, nous serons plus forts », assurent les élus.

Signataires : Bruno-Nestor AZEROT, Maire de Sainte-Made Jean-François BEAUNOL, Maire de Rivière-Pilote Maurice BONTE, Maire d’Ajoupa-Bouillon Frédéric BUVAL, Maire de la Trinité Sainte-Rose CAKIN, Maire de Macouba Marie-Thérèse CASIMIRIUS, Mairesse de Basse Pointe Luc CLEMENTE, Maire de Schoelcher Jean-Claude ECANVIL, Maire du Carbet Jenny DULYS-PETIT, Mairesse du Morne-Rouge Félix ISMAIN, Maire de Bellefontaine André LESUEUR, Maire de Rivière-Salée Jean-Louis MARIE-LOUISE, Maire de Grand-Rivière Ralph MONPLAISIR, Maire de Case-Pilote Yan MONPLAISIR, Maire de Saint-Joseph Justin PAMPHILE, Maire du Lorrain Joseph PERASTE, Maire du Marigot Christian RAPHA, Maire de Saint-Pierre Arnaud RENE-CORAIL, Maire des Trois-îlets Lucien SALIBERT, Maire du Morne-Vert Fred-Michel TIRAULT, Maire du Saint-Esprit Hugues TOUSSAY, Maire du Diamant David ZOBDA, Maire du Lamentin

#Choquant ❗😮
Le maire de Fort de France #enchainé par une activiste d’Extrême Gauche

Publiée par Nikolas Shokolat sur Dimanche 19 juillet 2020