Martinique : A quand le retour des étudiants coincés dans l’Hexagone auprès de leur famille ?

COVID19 – Vers un prochain retour des étudiants ultramarins, bloqués dans l’Hexagone, auprès de leur famille ?

Le gouvernement confirme la promesse d’aides faite par le President Macron en faveur des étudiants ultra-marins bloqués dans l’Hexagone pour cause de confinement et n’exclut pas qu’ils puissent prochainement rejoindre leur famille.

« Les étudiants les plus précaires, vivant parfois loin de leur famille, en particulier lorsque celles-ci viennent d’Outre-mer seront aidés », avait promis lundi soir le chef de l’Etat lors de son allocution télévisée.

Des propositions d’aides devraient être annoncées dans les prochains jours par la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, dont le retour des étudiants ultramarins dans leur foyer d’origine, a indiqué la porte-parole Sibeth Ndiaye, à l’issue du Conseil des ministres de ce mercredi.
« (…) La ministre des Outre-mer (…) aura l’occasion de faire un certain nombre de propositions dans les jours à venir pour pouvoir les aider », a-t-elle dit, citant notamment l’organisation de « leur retour dans leurs foyers originels. »

Annick Girardin avait déjà indiqué mardi qu’une réflexion était en cours sur «l’accompagnement du retour de nos jeunes étudiants », à l’occasion d’une audition de la mission d’information sur l’impact, la gestion et les conséquences de l’épidémie de Coronavirus Covid-19 de l’Assemblée nationale, au lendemain de l’allocution du Président Macron.

Elle avait mis l’accent sur le fait que ce retour était « au cœur des préoccupations » puisque que les cours ne reprendront « pas physiquement jusqu’à l’été ». Aucune date de retour n’a pour autant été avancée à ce jour.

Le 18 mars, deux jours après l’annonce du confinement par Emmanuel Macron, la ministre des Outre-mer avait demandé aux étudiants ultramarins de l’Hexagone de ne pas rentrer dans leur famille pour ne pas propager le COVID19. Injonction qu’elle avait réitéré six jours plus tard.

Il y actuellement, environ 38 000 étudiants issus des Outre-mer qui suivent des études supérieures dans l’Hexagone dont 6 000 jeunes bacheliers, selon les derniers chiffres du ministère de l’Education datant de 2018-2019.

Un chiffre qui a connu une hausse de 14 % en un an, notamment en raison de la mise en place de Parcoursup et de son système de voeux non hiérarchisés. Il y a trente ans, ils n’étaient que 6 300 ultramarins à venir étudier dans l’Hexagone.

Coincés pour cause de confinement, loin de leur famille, de nombreux étudiants ultramarins se plaignent de leurs conditions de vie difficiles, de leurs problèmes financiers consécutifs à la fermeture des restaurants universitaires et aux loyers à payer. Ils vivent très mal l’éloignement et la solitude dans un logement exigu.

Des associations d’Outremer sont déjà mobilisées pour appuyer le gouvernement dans sa tâche afin qu’une réponse concrète soit apportée peut-être avant le 11 mai, date du début du déconfinement par étapes, d’abord pour les crèches et les écoles, à l’exception des étudiants.
D’ici la fin de la semaine, la Délégation interministérielle à l’Egalité des chances des Français d’Outre-mer devrait proposer aux étudiants un formulaire accessible sur la plateforme de solidarité lancée début avril.

L’objectif est de répertorier leur nombre et d’identifier ceux qui souhaitent rejoindre leur famille.