Martinique : Après le confinement, retrouvons nos forêts avec prudence

Mis en ligne par admin, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Communiqué / Après huit semaines de confinement, beaucoup en ont rêvé : fouler le sol sous ses pieds, marcher ou courir à l’ombre des arbres, lire, prendre l’air frais… Eh bien, ça y est ! Le moment est venu pour les martiniquais de retrouver leurs chères forêts ! Depuis le 11 mai 2020, ces espaces naturels sont à nouveau ouverts à tous.

Mais comment bien renouer avec sa forêt, ce remède naturel antistress, tellement attendu après ces 55 jours de confinement ? Que peut-on vraiment faire dans ces grands espaces ?

L’Office national des forêts (ONF), gestionnaire des forêts publiques en France, appelle chacun au respect des bonnes pratiques, que ce soit pour éviter la propagation du coronavirus ou pour protéger la nature et l’équilibre des écosystèmes.

Le public peut retrouver les forêts en famille, seul ou entre amis dans la limite de 10 personnes maximum. La liste des sports autorisés en extérieur est précisée sur le site du Ministère des Sports.

Pourquoi de telles limitations ? Avec des milliers de visiteurs par an, les forêts sont très fréquentées en Martinique. Les gestes barrières restent une nécessité, afin de limiter la propagation du covid-19. Rester à plus d’un mètre de distance les uns des autres, tousser dans son coude, se laver souvent les mains…

Le contexte particulier de déconfinement annonce une fréquentation forte au cours des prochains week-ends. L’ONF invite à la responsabilité de chacun dans les forêts publiques, promeneurs aguerris ou novices, nous devons être vigilants et respectueux du milieu naturel.

Ensemble, adoptons les bons réflexes en forêt :
– respectons la signalisation ;
– restons sur les chemins ou sentiers balisés ;
– ramenons nos déchets ;
– n’allumons pas de feux aux sols ;
– ne campons pas en forêt ou sur les aires d’accueil ;
– partageons l’espace et respectons la quiétude des lieux ;
– gardons nos animaux de compagnie sous contrôle ;
– n’approchons pas les ouvriers forestiers pour leur permettre de travailler en toute sécurité ;
– n’oublions pas d’emporter de l’eau, un petit en-cas et de quoi se protéger du soleil ;
– n’oublions pas que le réseau téléphonique ne passe pas partout en forêt.

Photos : Facebook