Martinique : Échange surréaliste sur Facebook entre la préfecture et un internaute qui lui lance un « tchip ».

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Alors que la Préfecture de Martinique tentait, mardi, d’éclaircir avec des internautes sur FB, l’épais brouillard autour des mises en quarantaine à l’arrivée sur l’île et au départ, l’un d’eux visiblement exaspéré lance un « tchip » en plein milieu des échanges.

La réponse du service de communication de la préfecture est immédiate. Sendji alias Francky Virginia reçoit un post qui le renvoie à la définition du « tchip ». Il s’agit du «Dico des Ados» qui « apprend à décoder » leur langage et leurs expressions dont le « tchip ».

Le dictionnaire réalisé par France Bleu Besancon, fait découvrir la signification du « tchip », à travers un micro trottoir réalisé par deux lycéennes, Sarah et Pauline, du Lycée Lumière de Luxeuil-les-Bains en Haute-Saône (Région Bourgogne-Franche-Comté).

«Elles sont allées proposer le mot « tchip » à quelques adultes croisés dans la rue », explique France Bleu. « J’ai déjà entendu. C’est une sorte de bruitage qu’on fait avec la bouche », leur répond un passant, cité dans le dico.

« C’est une marque de désapprobation qui nous vient d’Afrique. C’est un son qu’on fait avec la bouche quand on n’est pas d’accord ou qu’on est un peu énervé », cite encore le dico. La définition est accompagnée de la bande son de la chanson « Blah Blah Blah » de Armin van Buuren.

Réponse de Sendji alias Francky Virginia : « Apprenez le créole et vous allez savoir ».
Une internaute, L’apprenti sorcière Marie-Julie, qui suit l’échange, répond par quatre smileys qui rient aux éclats, tandis qu’Annie Croche invite la préfecture «à replacer les choses dans leur véritable contexte ».
« Tchip dico des ados ? Je pense qu’il faut replacer les choses dans leur véritable contexte », assène-t-elle.