Martinique : les acteurs économiques demandent une réouverture immédiate des commerces dits « non-essentiels »

Mis en ligne par admin, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Mardi 17 novembre, après une première rencontre intervenue le 3 novembre, les représentants du monde économique ont de nouveau rencontré M. Stanislas Cazelles, le Préfet de la Martinique, pour lui faire part des profondes inquiétudes de leurs ressortissants ou de leurs adhérents sur l’impact économique des restrictions et des décisions administratives de fermeture décidées dans le cadre du reconfinement de fin octobre.

Les dépenses d’équipements et les efforts de mise en œuvre des protocoles sanitaires faits par les chefs d’entreprises et acteurs économiques des secteurs dits non essentiels, et fermés, ont été mis en avant. De même que l’incompréhension qu’ils ressentent et le désaccord qu’ils expriment alors qu’ils ont tout fait pour mettre en place des mesures barrières pour une protection efficace de leurs salariés et de leurs clientèles.

Les représentants du monde économique ont fait état de la volonté de leurs adhérents ou de leurs ressortissants de pouvoir rouvrir ou reprendre leurs activités économiques au plus vite et dans le respect des mesures sanitaires, comme ils l’ont toujours fait.
Le Préfet a annoncé que ses échanges du 17 novembre avec les représentants du monde économique ont été précédés et seront suivis de rencontres avec des représentants d’autres institutions ou d’autres secteurs.

Dans un contexte d’amélioration des données sanitaires sur les trois dernières semaines, les représentants du monde économique ont souligné l’importance des mois de novembre et de décembre en termes de chiffres d’affaires. La situation aujourd’hui extrêmement dégradée d’un grand nombre de secteurs économiques sans visibilité réelle sur l’avenir milite pour une levée de ces fermetures.

Au-delà des aides et des mesures de soutien de l’Etat et des collectivités, ces acteurs économiques ont exprimé leur volonté de reprendre leurs activités et de renouer le lien avec leurs clientèles. Tous disent qu’il y a urgence.