Max Dubois a t-il été censuré par France-Antilles Martinique ? Le média réagit

Dans une vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux depuis hier, Max Dubois, Président de R&D.OM, République et Développement Outre-mer, interpelle les martiniquais sur une un article qui aurait été publié en Guadeloupe mais censuré par France-Antilles Martinique. Le média vient de réagir dans un article ce jour.

« L’interview du Président de R&D.OM, République et Développement Outre-mer, parue dans le France-Antilles Guadeloupe du vendredi 26 mars sur la filière banane aux Antilles et ses prolongements en Afrique a été censurée par France-Antilles Martinique » écrit Max Dubois sur Facebook en légende de sa vidéo. !

« L’article intitulé « 1,7 milliards d’euros ont été alloués à la filière banane Antilles » dénonce le système de subvention de la filière et ceux à qui il profite, notamment en Afrique » poursuit-il.

Dans un article publié ce jour France-Antilles Martinique dément avoir censuré l’interview de Max Dubois. Selon le média l’interview est encore accessible sur leur site internet, mais il n’a pas été publié sur le journal papier, question de « choix éditorial ».

France-Antilles et France-Antilles Martinique en particulier n’ont pas censuré l’interview de Max Dubois. Pour preuve, elle est encore accessible à tous sur notre site internet via le lien suivant : https://bit.ly/3cSMwCR. Elle ne serait pas largement diffusée si nous avions voulu la « censurer » et n’aurait pas été publiée en Guadeloupe si tel avait été le cas.
Mais un journal papier reste un produit qui connaît ses contraintes de pagination, de place disponible, son timing et oui, les rédactions, indépendantes les unes des autres, sont contraintes de faire souvent des choix éditoriaux pour diverses raisons et n’ont aucune obligation de publier leurs sujets au même moment.
Et, en aucun cas, ce ne sont pas des pressions qui dictent ces choix. Nous invitons nos lecteurs pour s’en convaincre à relire nos différents sujets publiés récemment, par exemple, sur la banane ou la pollution au chlordécone »
La Rédaction