Michelle Obama sur le racisme : «Nous sommes souvent mieux que beaucoup de personnes qui doutent de nous!»

Le discours de Michelle Obama mardi dernier comparant le racisme et la xénophobie, a relancé la question qui divise les citoyens américains sur les migrants mexicains et le mur frontalier entre les deux pays.

Invitée au 3ème sommet annuel de la Fondation Obama à Chicago le mardi 29 octobre dernier, Michelle Obama s’est exprimée sur les conséquences du racisme dans la société américaine. En prenant des exemples concrets sur son enfance dans les quartiers de Chicago, l’ancienne première Dame a discuté de discriminations, de xénophobie et de racisme qui gangrènent les relations entre les communautés. «Je ne sais pas ce qu’il se passe dans leur tête» a lancé l’ex-First Lady qui dans le même temps a expliqué sa méthode pour combattre ce fléau.

«Je ne peux pas empêcher des gens d’avoir peur des personnes noires» a déclaré Michelle Obama, avant de préconiser le travail et la bienfaisance en faveur des minorités, pour combattre en partie, le racisme qu’elles peuvent subir.

Durant le sommet, l’épouse de Barack Obama, assise à côté de son frère Craig Robinson, a raconté comment, petite, elle assistait à la fuite des blancs, le «White Flight». La population blanche «fuyait» les quartiers Sud de Chicago, la ville où ils ont grandi dans les années 70.

Les familles blanches blanches partaient à cause de leur «peur» des personnes noires : «Y’all were running from us. And you’re still running («Vous nous échappiez. Et vous courrez toujours»), a déclaré Michelle Obamacomparant les difficultés de sa famille à celles d’autres groupes minoritaires : «Et, ils fuient encore, car nous ne sommes pas différents des familles d’immigrants qui emménagent ici, afin de vivre une meilleure vie» a-t-elle ajouté.

L’ancienne première dame a rappelé  que «des choses artificielles», comme la couleur de la peau, divisent les gens, mais qu’étant la première famille noire élue à la Maison Blanche, ce fut l’occasion pour l’Amérique et le monde, de voir la vérité sur qui nous sommes en tant que Noirs … que nous sommes comme, et souvent, mieux que beaucoup de personnes qui doutent de nous.»

Au cours de la discussion, arborant ses cheveux au naturel, l’ancienne première Dame a parlé de sa stratégie capillaire intensive pendant son séjour à la Maison Blanche. Se posant mille questions sur son apparence, elle conclut en assurant que ce n’était pas seulement une problématique pour une First Lady mais bien des questions que se posent toutes les femmes noires dans leur milieu professionnel.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images Capture d’écran