« Migration retour o péyi » : une aide au retour pour les jeunes martiniquais porteurs de projets

Vues : 122

 

« Migration retour » : Budget régional 2015 ! Serge Letchimy propose un amendement pour le retour au pays des jeunes martiniquais porteurs de projets.

Dans le cadre de la lutte contre la décroissance démographique, Serge Letchimy, Président de la Région Martinique, a présenté un amendement au Budget Primitif 2015 ce jeudi 18 décembre 2014 en séance plénière du Conseil Régional.

Voté par la majorité des élus régionaux, l’amendement « Migration retour » se caractérise comme suit:

– Une enveloppe annuelle dédiée de 2 M€ dès 2015 renouvelable durant trois ans.
– La sélection de projets dans le cadre d’un appel à projet, dont le nombre serait limité à 60, adressé aux jeunes âgés de moins de 35 ans.
– Secteurs d’activité prioritaires seraient : la valorisation de l’environnement et des ressources énergétiques, l’entreprenariat social et solidaire, les technologies de l’information, de la communication et le numérique ou encore l’attractivité touristique du territoire.
– Une dotation de 15.000 € par lauréat,
– Une aide à l’immobilier correspondant à une intervention de 50% du coût total d’une location immobilière dans la limite d’un plafond de location de 4000 euros par an pendant deux ans.
– Une aide à la location personnelle correspondant à une intervention de 50% du coût total d’une location dans la limite d’un plafond de location de 4000 euros par an pendant 2 ans.

Une fois, les projets lancés, les bénéficiaires pourront bénéficier de l’ensemble des dispositifs économiques de la collectivité visant à accompagner et pérenniser les entreprises.


3 commentaires :

  1. Daniel MARIE-SAINTE

    MIGRATION RETOUR : EFFET D’ANNONCE ?

    LETCHIMY FAIT UN COUP MEDIATIQUE !

    Lors de la réunion de l’Assemblée plénière du Conseil Régional du 18 décembre 2014, Serge LETCHMY, usant d’une pratique peu habituelle, a présenté en séance un amendement à son propre projet de budget primitif qu’il a, lui-même, élaboré.

    Cet amendement, il l’avait publié sur son blog officiel sur internet, le matin même de la plénière.

    Il l’a baptisé « Migration retour » à l’intention des jeunes martiniquais émigrés voulant rentrer au Pays pour y réaliser un projet professionnel.

    Reconnaissant là un projet que les patriotes avaient mis dans leur programme dit « Projet Martinique » élaboré en vue de la Consultation du 10 janvier 2010 sur la Collectivité Unique autonome dans le cadre de l’article 74, nous avons immédiatement fait connaître notre accord sur cet « amendement ».

    Voulant amplifier ce coup médiatique, le président de Région a tenu, de façon impromptue, une conférence de presse pour se féliciter de l’unanimité sur son « amendement ».

    Durant cette réunion avec les représentants de la presse, il n’a pas su expliquer comment il pourra tout en restant dans l’article 73. Il s’est esquivé en renvoyant cette question devant la Commission Permanente !

    Il s’agira en effet de pratiquer une « discrimination positive » en faveur des jeunes martiniquais.

    Lorsqu’en 2010, Alfred MARIE-JEANNE et les Patriotes proposaient des mesures qui favoriseraient les martiniquais en priorité, ce sont les néo-ppm ,les premiers, qui nous accusaient de racisme et qui ont tout fait pour faire échouer le Consultation sur l’Autonomie dans le cadre de l’article 74.

    Or seul ce statut nous permettrait dans le cadre de la Constitution actuelle de mettre en place de telles mesures.

    En effet l’article 74 dispose que : « des mesures justifiées par les nécessités locales peuvent être prises par la collectivité en faveur de sa population, en matière d’accès à l’emploi, de droit d’établissement pour l’exercice d’une activité professionnelle… » (Fin de citations)

    Celui qui a tout fait pour empêcher à la Martinique de conquérir ces droits est, aujourd’hui, malvenu pour proposer cette mesure « Migration retour » qu’il ne saura pas mettre en œuvre légalement.

    HALTE AUX EFFETS D’ANNONCE !

  2. Robert

    Pour ceux qui sont là que fait-on pour eux?

    Pour ceux qui, comme moi sont effectivement partis et qui ont eu des opportunités ailleurs mais sont revenus pour leur pays justement, que fait-on pour nous? Nou la ka trimen pou travay adan péyi nou-an alò ke sé bay é ba kò nou ke nou viré…… une seule idée repartir!!!!!

    Faut-il qu’on (re)parte tous alors, puis qu’on réponde à cet appel d’offre pour travailler chez nous?

  3. An manmaille péi la !a !

    Il s’agit bel et bien de discrimination, car ce ne sont pas seulement les moins de 35 ans qui espèrent rentrer au pays ! Avons-nous déjà oublié que nombreux sont ceux qui, comme moi-même, avons été contraints de quitter le pays, compte tenu de la situation économique catastrophique dans laquelle il se trouvait, il y a trente ans et plus de cela ? Et aujourd’hui, pour pouvoir rentrer au pays, il faut que nous ayons moins de 35 ans ? Pourquoi ne pas donner cette possibilité à tous les porteurs de projets, quelque soit leur âge ? Faut-il que tous les autres oublient qu’ils sont antillais eux aussi ? N’est-ce pas Aimé Césaire, dont monsieur Letchimy est le « fils spirituel », l’auteur du livre faisant état du « Retour au pays natal » ? Y a-t-il jamais été question de discrimination due à l’âge ? On est antillais, monsieur, ou on ne l’est pas ! NOU PA BISWEN LECHE BONDA PESSON POU SAVE KE NOUS CE ANTILLAIS TOU !
    Est-ce que, à l’époque, le BUMIDOM était aussi regardant pour que la jeunesse antillaise, force vive des Antilles, soit exportée en masse pour qu’elle serve de main d’oeuvre à l’économie française, tout en privant les Antilles d’une grande partie de sa jeunesse, capable de contester l’occupation et l’exploitation des Antilles par les francs-maçons, les rosicruciens et la petite bourgeoisie créée de toute pièce par une pure décision politique. Encore une fois, sachons que Aimé Césaire a qualifié cette opération comme étant  » LE GENOCIDE DE SUBSTITUTION ! » Bravo, monsieur Letchimy !

Les commentaires sont fermés