Montagne Pelée : 85 séismes ont été enregistrés en une semaine, le niveau d’alerte reste Jaune

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

La sismicité d’origine volcanique a augmenté au cours de la dernière semaine. En effet, l’OVSM a enregistré au moins 85 séismes de type volcano-tectonique de magnitude inférieure ou égale à 1.0, contre 34 la semaine précédente. « Aucun de ces séismes n’a été ressenti par la population » et « le niveau d’alerte reste jaune : vigilance » précise l’Observatoire volcanologique et sismologique de Martinique dans son dernier bulletin hebdomadaire.

La sismicité d’origine volcanique a augmenté au cours de la dernière semaine. Aucun de ces séismes n’a été ressenti par la population. Entre le 2 avril 2021 16 heures TU (heure locale + 4h) et le 9 avril 2021 16 heures TU (heure locale + 4h), l’OVSM a enregistré au moins 85 séismes de type volcano-tectonique de magnitude inférieure ou égale à 1.0, localisés à faible profondeur à l’intérieur de l’édifice volcanique, entre 3.1 km sous le niveau de la mer et 1.0 km au-dessus du niveau de la mer. La sismicité superficielle de type volcano-tectonique, caractérisée par des signaux de hautes fréquences, est associée à de la micro-fracturation dans l’édifice volcanique.

Lors des phases de réactivation volcanique, il est fréquent que des périodes de plus forte activité sismique alternent avec des phases de sismicité plus faible. La sismicité d’origine volcanique reste clairement au-dessus du niveau de base moyen enregistré entre le 1.’ janvier 2015 et avril 2019 (date du début de son augmentation). Une zone principale de végétation fortement dégradée, brunie, et morte, est toujours observée sur le flanc sud-ouest de la Montagne Pelée, entre la haute rivière Claire et la rivière Chaude, au-dessus de leur confluence.

Les mesures préliminaires de terrain, avec le soutien du STIS (Service Territorial d’Incendie et de Secours) et de l’hélicoptère de la Sécurité Civile, ont confirmé la présence dans cette zone d’un dégazage diffus et passif de dioxyde de carbone (CO2, un gaz inodore et incolore), à partir du sol, avec des concentrations supérieures au niveau de base.

Nous n’observons pas de fumerolles (vapeur d’eau et gaz s’échappant visiblement d’un orifice ou d’une fissure). Cette zone est située à moins de 200 m de la rivière Claire où des odeurs d’hydrogène sulfuré (H25, odeur d’oeuf pourri) sont aussi décrites dans la littérature scientifique depuis plusieurs années à proximité de sources thermales qui proviennent du système hydrothermal de la Montagne Pelée. D’autres zones probables de végétation dégradée, de plus faible extension, sont visibles en rive droite de la rivière Claire sous le Morne

Plumé ainsi qu’en face du Morne Plumé, en rive gauche, à proximité de la zone principale décrite ci-dessus.

Le niveau d’alerte reste jaune : vigilance