Mort de George Floyd : affrontements et couvre-feux, des grandes villes incontrôlables

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Monde
Mots clés :

Après Minneapolis, les villes d’Atlanta, de Los Angeles, de Philadelphie et de Chicago ont instauré un couvre-feu pour tenter de contenir les manifestations devenues incontrôlables.

A Minneapolis, point de départ de la colère des manifestants, après la mort par axphixie de l’afro-américain George Floyd par un policier blanc, les manifestations se sont étendues à plusieurs grandes villes des Etats-Unis dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 mai.

Des affrontements ont opposé manifestants et forces de l’ordre qui peinent à reprendre le contrôle de la situation.

A Minneapolis (Minnesota), malgré un couvre-feu, les manifestations se sont poursuivies. Des agents équipés de tenues anti-émeutes ont chargé les manifestants et fait usage de fumigènes et de grenades assourdissantes pour tenter de les disperser.

Couvre-feux instaurés dans plusieurs grandes villes

A New York, Philadelphie, Los Angeles et Atlanta, des affrontements ont également eu lieu, obligeant les autorités de ces deux dernières villes à à instaurer à leur tour un couvre-feu.
Idem pour Miami et Chicago où les autorités n’ont pas eu d’autres choix.

Donald Trump : « Nous ne devons pas laisser un petit groupe de criminels et de vandales détruire nos villes »

Le président américain, Donald Trump, qui a plusieurs fois déploré la mort « tragique » de George Floyd, a estimé que les émeutiers déshonoraient sa mémoire.
Promettant de « stopper la violence collective », Donald Trump a déclaré «nous ne devons pas laisser un petit groupe de criminels et de vandales détruire nos villes ».
Il a imputé les violences à « des groupes de l’extrême gauche radicale » citant « Antifa », un mouvement antifasciste.

Des unités de la police militaire sont d’ores et déjà en alerte afin d’intervenir rapidement à Minneapolis, dans un délai de quatre heures, a indiqué le Pentagone.
La police militaire ne peut légalement intervenir sur le territoire américain qu’en cas d’insurrection.

La police tente de reprendre le contrôle des villes

En attendant, pour reprendre le contrôle de sa ville, le gouverneur du Minnesota Tim Walz a annoncé la mobilisation des 13.000 soldats de la Garde nationale de l’Etat, une première.
Il a aussi demandé l’aide du ministère de la Défense.

Tim Walz a dénoncé des éléments extérieurs à son Etat, citant notamment les anarchistes, les suprémacistes blancs et les trafiquants de drogue.

Quoiqu’il en soit, les manifestations ne cessent de gagner du terrain comme à Dallas, Las Vegas, Seattle, Memphis ou encore à Washington, sous les fenêtres du président Trump où des gaz lacrymogènes ont été tiré et des incendies ont assombri de leurs fumées le quartier.
Plus de 200 personnes ont été arrêtés à New York, après des affrontements avec les forces de l’ordre parmi lesquels on compte plusieurs blessés.

Un cocktail Molotov a même été lancé à l’intérieur d’une voiture de police occupée. « C’est un miracle qu’aucun policier n’ait été tué », a déclaré le chef de la police Dermot Shea.
Sur une vidéo, on voit un véhicule de police tenter de forcer un barrage.
A Atlanta et à Miami, des véhicules de patrouille de la police ont été brûlés.

Pillages et incendies, Beverly Hills n’y échappe pas

A Los Angeles, cinq policiers ont été blessés et plusieurs centaines de personnes arrêtées, en marge d’une manifestation pacifique qui a dégénéré. Des commerces ont été incendiés et pillés, en particulier les magasins de luxe de Beverly Hills.

Les manifestants ont dénoncé partout des bavures policières à l’encontre des Noirs qui sont, selon eux, frappés de manière disproportionnée.

A Houston, la ville d’origine de George Floyd où il doit être inhumé, une manifestante, Chavon Allen, se dit « fatiguée, écoeurée » de voir ses « frères et soeurs mourir aux mains de la police ». « Mon frère a été abattu, par erreur, par la police de Houston et la justice n’a jamais été rendue », a-t-elle déploré.

Mais les manifestants se disent prêts à en découdre, car ils veulent que les forces de l’ordre rendent des comptes pour l’arrestation mortelle de George Floyd, dont les images ont enflammé la toile et fait le tour du monde.
Derek Chauvin , le policier blanc qui a tué George Floyd a été arrêté vendredi et inculpé pour « homicide involontaire ».

Mais nombre d’Américains, jugent insuffisante cette sanction et réclament son inculpation pour « homicide volontaire » et l’arrestation des trois autres agents impliqués dans le drame.