Mort de George Floyd : Trump encourage à user de « tactiques agressives » contre les manifestants

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Monde
Mots clés : ,

Alors que les tensions ne tombent pas aux Etats-Unis depuis la mort de l’Afro-americain George Floyd, Donald Trump a encouragé, lundi 1er juin, les gouverneurs de chaque État à user de « tactiques agressives » contre les manifestants, à les « dominer » et à les poursuivre en justice, rapporte la chaîne CNN.

« Vous devez dominer, sinon vous aurez l’air de cons, vous devez arrêter des gens et les poursuivre en justice », a déclaré Donald Trump lors d’une visio-conférence ce lundi avec les élus.

Le président américains a comparé les émeutes qui secouent actuellement le pays à « une guerre » et appelé les gouverneurs « à se battre en retour » et à « reprendre les rues », ont rapporte les médias.

« Vous devez dominer, sinon ils vous marcheront dessus et vous ressemblerez à des connards. Vous devez arrêter les gens, les traquer, les mettre en prison pendant 10 ans, et vous n’aurez plus jamais ce bordel », a martelé Trump aux gouverneurs, selon CBS.

Le président américain les a invité à « utiliser l’armée » pour « gérer les manifestations ».
Les traitant de « fainéants », Donald Trump a insisté pour qu’ils fassent usage de « la force ».
« Certains ont fait du bon travail, d’autres sont fainéants. Ce n’est pas un grand jour pour notre pays. Le reste du monde nous regarde, et quand ils voient ca, wow (…) je ne sais pas ce que vous faites », a-t-il dit aux élus, selon CBS. Certains commencent à s’inquiéter.

L’entourage de Donald Trump est divisé sur la réponse à apporter à cette crise.
Le président doit-il prononcer ou pas un discours à la Nation ?
Pour une partie de ses conseillers, Donald Trump doit défendre la loi et l’ordre face aux émeutes.

D’autres, à l’inverse, craignent qu’il n’attise la colère avec ses déclarations guerrières, à cinq mois de la présidentielle.

Le candidat démocrate à la Maison Blanche, Joe Biden, a dénoncé ce lundi la présidence de Donald Trump, en particulier les problèmes de racisme et d’inégalités qui rongent les Etats-Unis.

« Plus personne ne peut faire semblant de ne pas savoir ce qu’il se passe », a déclaré l’ancien vice-président de Barack Obama lors d’une rencontre avec des responsables religieux et politiques noirs.