Mort de Georges Floyd : Les menaces et révélations d’Anonymous enflamment la toile

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Monde
Mots clés :

Quelques heures après leur grand retour pour soutenir les manifestations aux Etats-Unis et rendre justice à George Floyd, les célèbres hackers « Anonymous » enflamment dimanche la toile, en distillant révélations et menaces.

Le célèbre groupe internationalement connu révèle entre autres l’existence d’un réseau de pédophilie, impliquant des stars et des hommes politiques de premier plan et menace de faire des révélations sur la corruption au sein de la police américaine dont il aurait piraté les radios à Chicago, selon les réseaux sociaux.

Anonymous connu surtout pour ses cyberattaques contre des institutions

Le mouvement hacktiviste est surtout connu pour mener des cyberattaques contre des institutions.

Après plusieurs années d’absence, Anonymous a fait son grand retour, samedi 30 mai, en publiant une vidéo sur les réseaux sociaux, via un compte portant son nom, dans laquelle il annonce se rallier aux manifestations aux Etats-Unis et vouloir rendre justice à l’afro-américain, George Floyd, tué par asphyxie par un policier blanc lors de son arrestation.

Dans cette vidéo, un homme dissimulé sous le masque emblématique du groupe déclare : « Les officiers qui tuent des gens et commettent d’autres crimes doivent être tenus pour responsables, comme nous tous (…). Ces officiers doivent faire face à des accusations criminelles et l’officier Chauvin en particulier devrait être accusé de meurtre. Malheureusement, nous ne faisons pas confiance à votre organisation corrompue pour rendre la justice et nous exposerons donc vos nombreux crimes au monde. Nous sommes légion. Attendez-nous », poursuit la voix de l’individu masqué.

Ni démenti ni confirmation d’Anonymous

Pour le moment le célèbre groupe n’a ni démenti ni confirmé être l’auteur de la video.
Anonymous (Anonymes) est un mouvement hacktiviste qui se manifeste notamment sur Internet. Il y a quelques années encore, le nom du mouvement était craint et entouré de fascination.

Leur devise sonnait comme un avertissement : « Nous sommes Légion. Nous ne pardonnons pas. Nous n’oublions pas. Redoutez-nous».
Visa, PayPal, Mastercard et surtout HBGary et HBGary Federal se souviennent encore de leur passage.

A l’exception de quelques coups d’éclats ces dernières années, Anonymous semblait avoir disparu de la circulation jusqu’à leur grand retour samedi 30 mai sur la toile.

Info ou Intox ?

Le même jour, le site web de la police de Minneapolis a cessé de fonctionner, faisant dire aux internautes qu’il s’agissait de l’œuvre d’Anonymous. Aucune information ni du côté d’Anonymous ni de la police n’a permis d’établir le lien de causalité. Le site était rétablit dimanche.

Des tweets font état de piratages de radios de la police à Chicago.
« Il ont piraté les ondes radio de la police de Chicago diffusant en boucle le morceau de N.W.A Fuck The Police pour empêcher toute communication durant les manifestations », tweete un internaute.

Dimanche 31 mai, au moment où nous publions, le nom d’« Anonymous » figurait en tête des mots clés les plus actifs sur tweeter avec 1,99 million de tweets. Il était suivi en seconde position par celui du célèbre mannequin Naomi Campbell, supposée figurer sur une liste de personnalités en lien avec un réseau de pédophiles dénoncé par Anonymous. Un trafic d’enfants lié au célèbre homme d’affaires Jeffrey Epstein dont Anonymous détiendrait une liste de célébrités qui seraient impliquées dans son réseau. Toutes ces révélations imputées à Anonymous restent toutefois à vérifier.

Sur l’activité tweeter de dimanche, on trouve en troisième position, Black Lives Matter (BLM), «La vie des Noirs compte», un mouvement militant afro-américain qui se mobilise contre la violence ainsi que le racisme systémique envers les Noirs. Vient ensuite Epstein en 4ème position.

L’Affaire Epstein relancée par Anonymous ?

L’affaire Jeffrey Epstein est une affaire criminelle impliquant le milliardaire américain gravitant dans la jet set et dont le réseau de prostitution est international. En 2019, il est mis sous les verrous dans l’attente d’un procès pour trafic de mineurs.

Il encourt la perpétuité, mais il est retrouvé pendu dans sa cellule.
Deux enquêtes américaines sont alors ouvertes. Le parquet de Paris ouvre aussi une enquête pour « viols », « agressions sexuelles » et « association de malfaiteurs ».
De nombreuses personnalités politiques et célébrités figuraient dans son carnet d’adresses.