Mort de Medhy 3 ans : des cellules de soutien psychologiques mises en place

Vues : 2196

Un quartier, mais aussi toute une commune, celle de Rivière-Pilote, et la Martinique entière se réveille choquée et triste au lendemain de la découverte du corps du petit Medhy, 2 ans et 10 mois dans un bus scolaire. L’enfant ne s’était pas du tout rendu à l’école de la journée. Le chauffeur l’a vu inanimé au moment où il devait retourner chercher les autres enfants à l’école et a immédiatement appelé les secours.

Les premières interventions n’ont pas permis de sauver l’enfant. L’une des taties a bien noté l’absence du petit garçon qui faisait sa première rentrée scolaire cette année, et a fait part de sa tristesse après la terrible nouvelle. Elle retient l’image d’un enfant peu bavard, et gentil.

Une enquête est ouverte avec comme première phase le placement en garde à vue du chauffeur du bus de 40 ans pour homicide involontaire. Il sera longuement entendu par la justice pour tenter d’amener des explications dans ce dossier comme l’a dit le Procureur de la République.

Car beaucoup de questions se posent sur le rôle de chacun dans cette douloureuse affaire. Comment le chauffeur du bus n’a-t-il pas remarqué la présence de l’enfant sur la banquette au fond du bus.

D’autres personnes sont surprises par l’âge de ce très jeune enfant prenant le bus tout seul.

Comme nous l’écrivions hier, des cellules de soutien psychologiques ont été mises en place. Pour la famille, dont les parents de la petite victime mais aussi pour les camarades, le personnel de l’école et les autres parents d’élèves. Elles seront opérationnelles demain jeudi 4 octobre à la reprise de l’école.

Photo :@Facebook