Naufrage du navire dominiquais Elite


Publié dans : Actualites, People
Mots clés : ,
Vues : 1

Ce matin à 05h50, le CROSS Antilles Guyane a reçu l’appel de l’ÉLITE, cargo battant pavillon dominiquais, se signalant en avarie machine sans urgence particulière dans l’Est de l’archipel des Saintes. Les vedettes de la SNSM des Saintes et de Gourbeyre ont été engagées ainsi qu’une embarcation de la gendarmerie de Guadeloupe afin de lui porter assistance.

Vers 07h30, le navire de 24 mètres a signalé une voie d’eau dans sa cale cargaison. L’hélicoptère de la sécurité civile de Guadeloupe a alors été mis en oeuvre pour permettre la mise en sécurité des 5 membres d’équipage et permettre le transbordement d’une motopompe depuis la vedette SNSM des Saintes vers le navire.

Malgré la mise en place de cette motopompe et l’assistance des différents moyens engagés, le navire ELITE a fini par sombrer à 11 heures à proximité des côtes du Grand Ilet des Saintes.

Le navire ne transportait que des fruits et des légumes et aucune pollution maritime par hydrocarbures n’a été rapportée. Le baliseur des phares et balise de Pointe à Pitre a appareillé à 12h30 sur ordre de la direction de la mer de la Guadeloupe suite à une demande de concours formulée par le préfet délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer avec 3 plongeurs du groupement de gendarmerie de Guadeloupe à son bord.

Ce navire s’est rendu sur la zone de naufrage en vue de:

• procéder au marquage de la zone par la pose d’une bouée de marque spéciale,

• de prendre toute mesure urgente de prévention d’une pollution maritime par hydrocarbures par la mise en place, le cas échéant, d’un barrage antipollution

• de mener, avec l’assistance des gendarmes plongeurs, une expertise de la coque et des œuvres vives du navire.

Ce navire, contrôlé la semaine précédente par les autorités maritimes dominiquaises, avait déjà fait l’objet d’observations relatives à son dispositif interne d’assèchement d’une voie d’eau. L’équipage semblait de surcroît dans l’incapacité de se positionner précisément sur la mer, donnant des
indications erronées sur sa position réelle et retardant, de ce fait, la mise en place des secours.

Tous les membres d’équipage sont sains et saufs.