Naufrage du « Wakashio » à Maurice : Du fuel s’échappe d’une fissure, faisant craindre « une catastrophe écologique »

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Monde
Mots clés :

Les autorités mauriciennes annoncent, jeudi, que du fuel s’échappe d’une fissure qui s’est créée dans la coque du cargo Wakashio, échoué depuis le 26 juillet sur le récif coralien de Pointe d’Esny, faisant craindre une « catastrophe écologique ».

Le Wakashio, un cargo de commerce battant pavillon panaméen et qui arrivait de Chine, s’est échoué avec à son bord 3.800 tonnes de fuel et 200 tonnes de diesel
« Il y a une brèche dans la coque du vraquier Wakashio et il y a fuite d’huile, » a indiqué le ministère mauricien de l’Environnement selon lequel « les équipes prennent les mesures nécessaires pour contenir la fuite ».

« Des mesures complémentaires sont prises pour protéger les sites alentours d’une potentielle marée noire », poursuit-on de même source.
Des traces d’hydrocarbures ont été constatées sur la plage, ainsi que des poissons morts. Les habitants se plaignent en outre d’une, forte odeur de fioul et craignent une catastrophe écologique.

« Il y a une forte odeur de gasoil et des mousses sur la plage. La marée va monter et le bateau risque de se casser en deux. Les désastres seront terribles pour nous », s’inquiète un habitant.
« Comme tous les Mauriciens, nous sommes tétanisés ! (…) Nous sommes en situation de catastrophe écologique avec des dégâts collatéraux importants. (…) Plus grave, les courants vont pousser cette huile vers l’Est et remonter vers les plus belles plages de notre pays et vers les plus beaux hôtels… », se désole Finlay Salesse, journaliste à Radio One.

Les exploitants de bateaux et les pêcheurs ont été invités à s’éloigner de la zone et à ne plus s’approcher de la plage et du lagon.

Des images circulant sur les réseaux sociaux montrent le cargo en train de sombrer et s’enfoncer lentement, faisant craindre qu’il finisse par ne se casser en deux.
Sur place, l’odeur d’hydrocarbure a rendu l’atmosphère irrespirable et des vagues noires ont été observées autour de l’épave.

Alors que les autorités mauriciennes se montraient jusqu’à présent rassurantes, elles ont enfin admis jeudi qu’il y avait du fuel qui s’échappait du vraquier, tout en assurant que le cargo ne coulerait pas.

« Le Wakashio ne peut pas couler », a déclaré le directeur des affaires maritimes dans les médias. D’autres officiels mauriciens ont expliqué que l’inclinaison du vraquier résultait d’une « manœuvre intentionnelle » visant à le rééquilibrer, même s’il donne l’impression qu’il coule.
« Toutes les autorités compétentes sont mobilisées sur place pour toute action nécessaire. L’équipe NCG et Polyeco prennent toutes les mesures nécessaires pour contenir la fuite. Des mesures supplémentaires sont également prises pour protéger ces sites en vue d’un déversement d’hydrocarbures prévu », précise-t-on dans un communiqué.

Le capitaine du Wakashio devait être bientôt entendu par la police mauricienne. La thèse de la négligence n’est pas à exclure.