Nelly Johan recherche son amie d’enfance martiniquaise, rencontrée à Sainte-Luce en 1987

Nelly Johan compte sur la magie des réseaux sociaux pour tenter de retrouver son amie d’enfance Hélène, qu’elle a rencontré à Sainte-Luce en Martinique en 1987. A l’époque elle avait 5 ans.

Nelly a posté un message émouvant sur Facebook où elle raconte ses souvenirs d’enfance avec Hélène pendant son séjour en Martinique. De belles vacances qu’elle n’a visiblement pas oublié après de nombreuses années. Nelly compte sur vous pour l’aider à retrouver Hélène. Voici son histoire :

À la recherche de « la petite Hélène » secteur Sainte Luce – Martinique – Février/Mars 1987
Tu m’as probablement oubliée, car des touristes tu as du en voir passer des centaines…
Je ne suis pas sûre du secteur mais je crois que nous étions à proximité de Sainte Luce…
Je me souviens du moment où nous nous sommes rencontrées !

Je partais à la plage accompagnée de mon grand frère, j’avais 5 ans, toi aussi il me semble et mon frère 20.

Tu nous as interpelés sur notre chemin en nous appellant « gwandes zoweilles » 😂.
L’amitié a opéré tout de suite et nous sommes devenues inséparables pendant mon séjour à la Martinique…

Tu vivais avec ta maman dans une barque échouée sur la plage, vous étiez abritées sous de petits arbres et nous un peu plus loin dans un logement à touristes.
Tu allais à l’école quand tu pouvais car les « tickets pour le bus étaient chers… ».
Tu avais un robot mouche de couleur kaki ! Tu voulais absolument me le donner, mais j’ai refusé de te priver de cet unique jouet, tu n’avais rien d’autre… À part les petits bateaux en papier que nous avions fait ensemble… ( Tu voulais toujours me chipper ma peluche panda 😆).
Un jour nous sommes allés nous baigner sur une autre plage avec mes parents et mon frère. Toutes les deux avions nagé loin et échappé à la surveillance des adultes. Nous explorions les plaques d’algues qui nous chatouillaient les pieds. Nous imaginions que c’étaient des tortues géantes !

Je ne sais pas ce qu’il s’est passé nous n’avons plus eu pieds et avons failli nous noyer. Je me souviens que nous nous retenions l’une à l’autre jusqu’à ce que mon frère arrive et nous sauve ! Grosse frayeur ce jour là!

Il y avait une autre petite fille dans la résidence touristique, plus petite que nous, elle était blonde je ne me souviens pas de son prénom mais pour une raison que j’ignore nous ne l’aimions pas vraiment… Même qu’un jour les voyouses que nous étions, sommes allées sonner à son appartement et dire à ses parents « votre fille est une connasse !!! »🤣 puis nous sommes reparties en courant le plus vite possible ! La pauvre ! J’en suis vraiment désolée aujourd’hui !🥺

À l’heure du dinner nous entendions ton petit « toc toc » à la porte, et nous t’invitions à notre table avec joie.

Je me souviens que quelques fois, ma mère nous faisait couler un bain pour nous détendre avant d’aller dormir. C’était nécessaire après nos polissonneries 😇!!
À mon retour en métropole, je t’envoyais des bateaux en papier par la poste, l’adresse c’était [ Hélène, la plage, Martinique]… Je pense qu’ils ne sont jamais arrivés…😅

Nous ne nous sommes jamais revues malheureusement, mais aujourd’hui je retrouve ces photos et je compte sur la magie des réseaux sociaux pour peut être avoir de tes nouvelles !

J’espère que tu vas bien, dans l’espoir de te retrouver un jour, je t’embrasse…

Nelly alias « Gwandes Zoweilles »