New York : Des écoles catholiques continuent d’interdire les tresses et coiffures afro, approuvées par une nouvelle loi de la ville

Les  préjugés sont tenaces et contrarient en permanence tous ceux qui luttent contre toutes les discriminations. Aux Etats-Unis, la loi, signée par le gouverneur Andrew Cuomo en juillet dernier, censée protéger les étudiants et les employés de la discrimination raciale basée sur le port des cheveux naturels ou les coiffures afro, en est l’exemple. Ce texte officiel n’a eu que peu d’impact dans les salles de classe catholiques de New York qui n’appliquent pas cette nouvelle loi de la ville et de l’Etat.

Plusieurs écoles catholiques de New York ont ​​trouvé un stratagème pour poursuivre l’interdiction des tresses ou autres coiffures naturelles des afro-américains. Dans l’État de New York  plus d’une douzaine d’écoles catholiques à travers la ville continuent à les interdire ces coiffures naturelles. Des subterfuges juridiques ont permis de contourner cette ordonnance en permettant aux écoles d’imposer les restrictions qu’elles souhaitent.

Mais comme révèle le journal de Dignity for All Students Act de l’État de New York : «Rien dans cet article promulgué ne s’applique aux établissements d’enseignement privés, religieux ou confessionnels» contrairement à la loi sur les droits de l’homme de la ville qui en exempte  «toute société religieuse constituée en vertu de la loi sur l’éducation».

«Ils sont juste exemptés parce qu’ils sont des institutions religieuses et peuvent établir les règles de décorum qu’ils souhaitent, aussi discriminatoires ou racistes» a déclaré David Bloomfield, professeur de droit de l’éducation au Brooklyn College et au CUNY Graduate Center.

Dans un communiqué, un porte-parole de l’archidiocèse, qui supervise les écoles catholiques de Manhattan, du Bronx et de Staten Island a juste déclaré que : «Les familles qui fréquentent n’importe quelle école catholique acceptent d’adhérer aux termes du manuel de l’école, qui comprendra des directives sur les cheveux, la garde-robe et la conduite personnelle».

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy  –  Images