Nicole Guannel et la Chambre de Commerce, partenaires des entreprises martiniquaises

Vues : 466

Il y a les gagnants, les visiteurs, les bénévoles et les organisateurs pour qu’un Salon soit réussi, mais sans la présence des artisans, des créateurs, des petites & moyennes entreprises et des professionnels du commerce, un événement comme celui du Sagasdom 2018 (Salon de la Gastronomie des Outre-Mer et de la Francophonie) n’existerait pas.

Au moment, où le Salon ferme ses portes, ce dimanche 4 février, nous rencontrons enfin, Nicole Guannel, présente depuis l’ouverture du Sagasdom, le vendredi 2 février, en présence d’Anne Hidalgo (Maire de la Ville de Paris).

Nicole Guannel, est une femme de la Martinique. Une petite île située au Sud de l’Archipel Antillais ou Caribéen. Depuis plusieurs années, la martiniquaise est responsable du Service Tourisme et Valorisation du Territoire à la Chambre de Commerce de la Martinique. La Chambre de Commerce, d’Industrie, de Métiers, d’Artisanat, d’Agriculture à Martinique ou CCIM à ses bureaux à la Place d’Armes dans la commune du Lamentin.

Garante de la valorisation de son île sur le plan national et à l’international, Nicole Guannel coordonne et fédère les entreprises qui sont volontaires pour participer à différents èvènements comme celui du Salon de la Gastronomie, créée en 2015 par la guadeloupéenne, Babette de Rozières (ci-dessous Babette de Rozières, Anne Hidalgo et Laure-Anaïs).

L’antillaise que nous avons (presque forcé), à se poser quelques secondes, explique :
« C’est vrai qu’on essaie de vendre la Martinique à travers sa gastronomie. Le tourisme a repris son souffle dans nos régions (après les épisodes cycloniques de septembre dernier), tout redémarre, aussi bien notre tourisme de croisière que notre tourisme de séjour.  Mais cette belle performance s’entretient, et cela nécessite également que nous soyons présents sur les marchés comme celui-ci ». (ci-dessous les deux martiniquais au concours Master Chef)

Pour se faire, l’équipe de la Chambre de Commerce de la Martinique, s’est installée à la Porte de Versailles durant trois jours, du 2 au 4 février 2018. Nicole Guannel, avec à ses côtés, Janine Salomon Ozier Lafontaine, la lauréate du Prix de l’Innovation 2018, nous fait un bilan élogieux de la participation des martiniquais pendant l’èvènement qui a drainé plus de 53 000 visiteurs au Parc des Expositions dans le 15ème arrondissement de Paris.

Il est 19 heures, dimanche 4 février, épuisée mais ravie, Nicole Guannel se confie : « Ces trois jours ont été denses. Il y a eu des records de vente. L’exemple le plus frappant, c’est celui de la plus ancienne pâtisserie de Martinique. La « Pâtisserie Suréna » est venue au Salon de la Gastronomie avec 400 kg de pâtisseries en tout genre, le lendemain, samedi 3 février, la société était en rupture de stock. L’entreprise a du enregistrer les commandes de ses clients pour des livraisons prévues aux Antilles mais également sur le reste du territoire métropolitain.»

Dans les studios de Malakoff, le lundi 5 février, le représentant de la marque « Suréna », Max Crispin, de passage dans l’émission « Plein Soleil » animée par Sun Shyne sur FranceÔ la Radio, témoigne du succès de ses ventes au Salon de la Gastronomie 2018.

Nicole Guannel, ne peut être que satisfaite de la réussite et du succès des entreprises martiniquaises que la CCIM se fait un devoir d’aider : « C’est beaucoup de plaisir ce rendez-vous ! », nous dit-elle, en souriant.

Malgré des budgets serrés, la Chambre de Commerce répond aux attentes des sociétés antillaises :
« On a des budgets de plus en plus contraints mais nos Entreprises montrent leur détermination à venir au Sagasdom, aussi la Chambre de Commerce fait tout pour leur venir en aide. La CTM (Collectivité Territoriale de la Martinique) valide le financement et après deux mois de préparations nous avons pu être parmi les 120 stands du Sagasdom 2018. Je pense qu’on a réussi à relever le challenge. »

Le bilan, Nicole Guannel, le résume ainsi : « C’est la deuxième fois que nous participons à ce Salon (Sagasdom). La première année, c’était à la porte de la Villette avec le Comité Martiniquais du Tourisme. Mais cette édition au Parc des Expositions à la Porte de Versailles, ce lieu plus connu, plus attractif et plus proche, a drainé plus de public, plus de personnalités et plus d’acheteurs. »

Pourtant, nous avons assisté à peu d’animation sur l’espace réservé aux stands de Martinique quand l’espace de la délégation de Tahiti invitait régulièrement les visiteurs à participer à leurs chants et danses traditionnels.

Selon Nicole Guannel, responsable du service Tourisme et Valorisation du territoire à la Chambre de Commerce de Martinique, le folklore n’est pas le seul moyen d’attirer la clientèle : « Les commerçants ont besoin de discuter avec les visiteurs, ils sont très sollicités par eux. Cela prends du temps, il faut être à leur écoute.»

Ce sont les chiffres qu’on doit prendre en compte, et cette nouvelle édition a montré les capacités des entreprises martiniquaises à innover, à se développer : « Durant cette édition 2018, les entreprises ont eu de bons résultats, elles vont revenir. J’espère qu’on sera plus nombreux, qu’il y aura plus d’entreprises, plus de chefs. Il nous faudra mobiliser des fonds pour participer au prochain Salon. Mais sincèrement, je pense qu’on y sera. »

Nicole Guannel, de la Chambre de Commerce de Martinique, est au micro de Dorothée Audibert-Champenois :

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy


Images C’news Actus Dothy