« Nous continuerons, professeur » : l’émouvant hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, France
Mots clés : , ,

Un hommage national a été rendu à Samule Paty, l’enseignant décapité, vendredi à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), par un réfugié d’origine tchétchène. Emmanuel Macron lui a rendu hommage ce mercredi soir à la Sorbonne. Pour le Chef de l’Etat, l’enseignant est devenu «le visage de la République» et de «la liberté». La France, a déclaré le président de la République, ne renoncera «pas aux caricatures, aux dessins, même si d’autres reculent».

« Nous continuerons, professeur » a-t-il répété.

Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République, de notre volonté de briser les terroristes, de réduire les islamistes, de vivre comme une communauté de citoyens libres dans notre pays. Le visage de notre détermination à comprendre, à apprendre, à continuer d’enseigner, à être libres.

Car nous continuerons, professeur.

Nous défendrons la liberté que vous enseigniez si bien et nous porterons haut la laïcité.

Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d’autres reculent.

Nous offrirons toutes les chances que la République doit à toute sa jeunesse sans discrimination aucune.

Nous continuerons, professeur.

Avec tous les instituteurs et professeurs de France, nous enseignerons l’Histoire, ses gloires comme ses vicissitudes. Nous ferons découvrir la littérature, la musique, toutes les œuvres de l’âme et de l’esprit.

Nous aimerons de toutes nos forces le débat, les arguments raisonnables, les persuasions aimables. Nous aimerons la science et ses controverses.

Comme vous, nous cultiverons la tolérance. Comme vous, nous chercherons à comprendre, sans relâche. Et à comprendre encore davantage cela qu’on voudrait éloigner de nous.

Nous apprendrons l’humour, la distance, nous rappellerons que nos libertés ne tiennent que par la fin de la haine et de la violence. Par le respect de l’autre.

Nous continuerons, professeur.

Et tout au long de leur vie, les centaines de jeunes gens que vous avez formés exerceront cet esprit critique que vous leur avez appris.

Peut-être certains d’entre eux deviendront-ils enseignants à leur tour. Alors, ils formeront des jeunes citoyens. À leur tour, ils feront aimer la République. Ils feront comprendre notre Nation, nos valeurs, notre Europe, dans une chaîne des temps qui ne s’arrêtera pas.

Nous continuerons, oui, ce combat pour la liberté et pour la raison dont vous êtes désormais le visage.

Parce que nous vous le devons.
Parce que nous nous le devons.

Parce qu’en France, professeur, les Lumières ne s’éteignent jamais.

Vive la République, Vive la France.