Nouvel accident à la Station Vito aéroport : « On a frôlé, une fois de plus, une grave catastrophe »

Dans un communiqué intitulé, « On a frôlé, une fois de plus, une grave catastrophe » la CGTM Produits Pétroliers réagit suite au nouvel accident qui a eu lieu à la station Vito de l’aéroport du Lamentin, ce samedi 30 novembre.

Le syndicat alerte à nouveau les pouvoirs publics sur la question de la sécurité aux abords de cette station et exige qu’elle « soit fermée pour y effectuer les travaux indispensables destinés à mettre en sécurité et hors de danger personnel et usagers » …

« Ça commence à bien faire »: C’est en ces termes qu’a réagi, avec une colère contenue et en employant un langage châtié, une cheffe d’équipe de la SESA/Station-service VITO de l’aéroport après le nouvel accident qui a eu lieu dans cette station le 30 novembre 2019.

Rappelons qu’en juillet 2017, un jeune homme de 21 ans y a perdu la vie alors qu’il était à son poste de travail. Et en août 2019, deux nouveaux accidents ont à nouveau fait la une de l’actualité. Ce 30 novembre 2019, ce nouvel accident vient allonger cette liste déjà trop longue à notre goût.

La CGTM PP alerte à nouveau les pouvoirs publics : Maire du Lamentin, l’Etat (DEAL), la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM), ainsi que le Président du Conseil de surveillance de la SAMAC, et les propriétaire et gérant de cette station.

Les salariés qui travaillent dans cette station, qui fonctionne 24 heures sur 24, n’y viennent pour mettre en danger leur vie. Il faut rappeler qu’ils gagnent un salaire de misère, que le gérant leur a refusé en mars 2019 le versement de la prime Macron, en dépit des énormes bénéfices qu’il réalise et des dizaines de milliers d’euros qu’il perçoit dans le cadre de l’Accord interprofessionnel Pétrolier (AIP).

LA CGTM PRODUITS PÉTROLIERS EXIGE :
♦ que cette station soit fermée pour y effectuer les travaux indispensables destinés à mettre en sécurité et hors de danger personnel et usagers.
♦ Que dans l’intervalle, le personnel soit reparti dans différentes stations VITO jusqu’à la réalisation complète des travaux. Comme cela s’est passé lors de la reconstruction de la station VITO à Mansarde au Robert.

Alphonse Dégras
Secrétaire Général