Oiseaux de rivages : Comptage des limicoles

Vues : 14

Dans le cadre de son programme d’amélioration des connaissances de la biodiversité, le Parc naturel régional de la Martinique réalise, chaque année, un suivi des limicoles.

La première sortie de comptage de l’année 2015 est prévue le mardi 20 janvier, à partir de 07h à l’Anse à Prune, aux Salines, à Sainte Anne (près de la barrière ONF). Ce mardi 20 janvier, le PNRM prospectera la réserve de chasse et se dirigera ensuite vers l’Anse Meunier pour y réaliser un second comptage.

Ce suivi fait partie d’un comptage régional organisé par le Caribbean Waterbirds Sensus Network (CWS) dans le cadre notamment de la journée mondiale des zones humides.

Chaque région de la Caraïbe doit effectuer au moins un comptage sur un ou plusieurs site(s) entre le 14 janvier et le 03 février 2015.

Les données de cette journée de comptage seront ensuite remises au CWS. En participant à ce suivi, la Martinique intègre le groupe des 21 pays de la Caraïbe qui participent depuis 2010 à cette action internationale.

Au fil des années ce projet permet d’obtenir un « cliché » des populations de limicoles présentes dans la région caraïbe et au niveau international.

Les suivis sont réalisés de manière pluriannuelle et sur des sites prédéfinis en début d’année en fonction des résultats obtenus lors des dénombrements, car nous sommes actuellement dans une phase de reconnaissance et d’acquisition de connaissance sachant que peu d’information existe sur ces espèces en Martinique.

Les limicoles sont des oiseaux de rivages, en Martinique certaines espèces sont présentes toute l’année comme le chevalier grivelé, certains fréquentent l’ile lors de haltes migratoires pré-nuptiales (avril) et post-nuptiales (juillet à novembre). On dénombre une vingtaine d’espèces sur le territoire. Certaines sont protégées comme le bécasseau minuscule, le bécasseau semi-palmé, le bécasseau à poitrine cendrée, bécasseau sanderling, bécasseau roussâtre, chevalier grivelé, chevalier solitaire, pluvier de Wilson, pluvier de Kildir, pluvier semi-palmé, échasse d’Amérique.

D’autres espèces sont non-chassables comme le pluvier d’Azara et l’huitrier d’Amérique. D’autres espèces sont chassables pendant la période ouverte à la chasse celles-ci sont le pluvier bronzé, le pluvier argenté, le tournepierre à collier, le petit chevalier, le grand chevalier, le bécassin roux, la bécassine de Wilson, le maubèche des champs, chevalier semipalmé, bécasseau à échasse, bécasseau poitrine cendrée, courlis corlieu pour cette espèce un quota de 5 oiseaux par chasseur est fixé durant la saison de chasse.

Les limicoles utilisent les habitats côtiers et se nourrissent particulièrement d’invertébrés qu’ils trouvent dans la vase ou au niveau de l’estran des plages. Les limicoles peuvent également consommer les insectes.

Au niveau du continent américain, les limicoles résident la majorité de l’année sur la partie sud des Amériques et migrent dès avril sur leurs sites de reproduction plus particulièrement en Amérique du nord. En période post-nuptiale/hivernale à partir d’aout les limicoles regagnent le sud des Amériques. Lors de ces grandes migrations, les limicoles utilisent les sites de halte de la Caraïbe pour se reposer et s’alimenter afin de compléter leurs parcours. Les limicoles utilisent des voies migratoires appelées ‘Flyway’, La Martinique est incluse dans l’Atlantic Americas Flyway’.

Les limicoles étant de grands migrateurs, il est important de mener des actions de conservation concertées avec les pays voisins. De ce fait, des réseaux internationaux comme le Western Hemisphere Shorebird Reserve Network (WHSRN) et Caribbean Waterbirds Sensus Network (CWS) se sont constitués afin de sensibiliser et coordonner des actions de conservation relatives aux limicoles, d’informer les acteurs sur les initiatives régionales, de développer les compétences et renforcer les moyens financiers pour les états insulaires.

Le PNRM réalisera la première sortie de comptage de l’année 2015 le 20 janvier, le rendez-vous est fixé à 07h00 au niveau de l’anse à Prune (près de la barrière ONF) aux Salines à Sainte Anne. Le PNRM prospectera la réserve de chasse et se dirigera ensuite vers l’anse Meunier pour y réaliser un second comptage.

Ce suivi intègre le protocole mis en place avec l’appui de Réserves Naturelles de France, en complément, cette sortie fait partie d’un comptage régional organisé par le Caribbean Waterbirds Sensus Network (CWS) dans le cadre notamment de la journée des zones humides.
Chaque région de la caraïbe doit effectuer au moins un comptage sur un ou plusieurs site(s) entre le 14 janvier et le 03 février 2015. Les données de cette journée de comptage seront ensuite remises au CWC. En participant à ce suivi la Martinique intégrera les 21 pays de la zone caribéenne qui participent depuis 2010 à cette action internationale. Au fil des années ce projet permet d’obtenir un ‘cliché’ des populations de limicoles présentes dans la région caraïbe et au niveau international.

Informations complémentaires :
Toutes les régions du globe participent à ce comptage par le biais du International Waterbird Census (IWC), Ce jour les comptages sont réalisés sur 25000 sites dans plus de 100 pays. Chaque année, un total de 15000 personnes fournissent leurs données au IWC, ce réseau international est l’un des réseaux de science participative le plus large au monde.

Le découpage régional du IWC est le suivant :
• Afrique / Eurasie
• Asie / Pacifique
• Caraibe
• Néotropiques

Lien vers site : www.wetlands.org