« On vous parle de fin du monde, vous nous parlez de fin de mois difficile » : Emmanuel Macron aux gilets jaunes

mmanuel-macron-gilets-jaunes

Emmanuel Macron a enfin pris la parole, ce mardi 27 novembre, une dizaine de jours après les premières manifestations des gilets jaunes. Le président de la République a présenté sa «stratégie à double détente mêlant urgence et long terme pour parvenir à une transition écologique « acceptable ».

Fermetures de réacteurs nucléaires et de centrales à charbon, renforcement de la prime à la conversion, parc éolien triplé d’ici 2030… Ce sont là les grandes lignes du discours d’Emmanuel Macron ce jour.

« On vous parle de fin du monde, et vous nous parlez de fin de mois difficile », a déclaré le chef de l’Etat. Cette petite phrase d’Emmanuel Macron vient comme une réponse à une déclaration d’un manifestant que relate le Monde « Les élites parlent de fin du monde, quand nous, on parle de fin du mois». Pas sûr que les manifestants et le chef de l’Etat voient les choses sous le même angle.

Pourtant tout au long de son discours, Emmanuel Macron a assuré qu’il comprenait et qu’il partageait les inquiétudes des « gilets jaunes ». »Je crois comprendre vraiment les attentes et les frustrations, une colère sourde, des rancunes et les rancœurs qu’éprouvent les citoyens devant des pouvoirs … La crainte exprimée par nombre de nos concitoyens ces derniers jours : être laissés pour compte. Et cette crainte, je ne peux que la partager. Tout sera donc mis en œuvre pour faire de l’écologie à la française une écologie populaire.

Sur la taxe des carburants
« La réalité de la hausse de la taxe (qui était prévue) s’est ajoutée la hausse des prix mondiaux du carburant. C’est ça ce qu’il s’est passé. Il nous faut construire une méthode pour que ceux qui n’ont pas le choix ne subissent pas une double hausse ».

Qu’avez-vous pensez du discours d’Emmanuel Macron ? A réécouter ci-dessous