Outre-mer : François Fillon présente son programme aux ultramarins à Paris

Vues : 997

Julien Karam et Nathalie Fanfant, font partie des premiers arrivés au QG de campagne de François Fillon (candidat LR – Les Républicains). Un bureau de campagne situé à quelques pas de la Porte de Versailles dans le 15ème arrondissement de Paris.

Dès 19 heures, conviés par Samia Badat-Karam, de nombreux ultramarins fondus dans l’assistance, montraient leur impatience à entendre leur candidat François Fillon.

La Vice-présidente du Comité Outre-mer des Républicains a réussi a mobiliser plus de 300 personnes pour entendre, le vainqueur de la primaire à droite,  présenter son programme spécifique pour les outre-mer.

19heures 24. Face à Olivier Stirn (ancien secrétaire d’état aux Dom-Tom), Valérie Pécresse, présidente du Conseil région d’île-de-France, première à intervenir, a remercié Samia Badat-Karam avant de faire un point critique sur la situation en Guyane.

Durant vingt minutes, la jeune réunionnaise Samia Badat-Karam a rappelé à l’assistance les projets concrétisés sous le gouvernement de François Fillon de 2007 à 2012.

La création de la délégation interministérielle pour l’égalité des chances, les états généraux de 2009, des projets concrets réalisés sous le quinquennat de François Fillon selon Samia Badat-Karam, qui terminera son speech, en exhortant le public a voté pour un homme d’expérience. Avant ça, elle aura souligné avec finesse, que le poète martiniquais, Aimé Césaire est entré au Panthéon toujours sous le quinquennat de François Fillon.

Chaudement ovationné par tous, ce mercredi soir, François Fillon n’a eu aucune peine à présenter son programme élaboré pour les différents territoires et îles des outre-mer.

« Consolider le vivre ensemble », ce sont les premiers mots du candidat très calme et détendu.

19h50. Il aura fallu un quart d’heure à François Fillon pour dévoiler son programme spécial outre-mer.

Tout d’abord, commence le candidat LR, il s’agit de penser à « un redressement national« .
Les outre-mer doivent retrouver le plein emploi pour diminuer le taux de chômage très élevé comme l’a fait l’Allemagne.
Le deuxième objectif qu’il se donne et qu’il qualifie d’ambitieux, c’est d’être en moins de dix ans la première puissance en Europe. « Pour que la France soit grande, il faut que les outre-mer s’y épanouissent dans la République française ».

Après avoir fait un constat de l’échec du gouvernement Hollande (Cité des outre-mer non abouti, pacte de solidarité rompu, mouvements sociaux en Guyane de grande ampleur), François Fillon a finalement présenté sa feuille de route ultramarine.

« Garantir la sécurité pour tous ».

« Sur les cinq départements les plus violents de France, trois sont des départements d’outre-mer ». Intolérable ! pour le candidat Fillon.
Comme en Guyane, en Nouvelle-Calédonie, la violence explose, François Fillon assure qu’il donnerait des moyens supplémentaires pour qu’il y ait plus de places en prison et « une politique pénale qui ne laisse pas place à l’impunité »

« Lutter contre l’immigration clandestine en Guyane » plus précisément à Cayenne. L’accès à la nationalité serait soumis à la fréquentation régulière des parents sur le territoire.

« Il faut donner les moyens aux entreprises ultramarines pour créer des emplois et diminuer le chômage. » Grâce à la croissance bleue, les énergies renouvelables, le made in France dans leur environnement régional.

« Fin de la bureaucratie insupportable et au foisonnement des normes » qui entravent les capacités des acteurs économiques.

François Fillon propose « des mesures puissantes pour la création d’emplois ». Le candidat LR veut une Stabilisation des aides de l’État notamment dans la défiscalisation sur les dix ans qui viennent. Une exonération totale de droit et de taxes serait effective pour les secteurs plus exposés à la concurrence.

«L’outre-mer a besoin d’opérateurs mobilisés pour le développement », L’Agence Française de Développement et BPI France outre-mer par exemple.

Dernière partie du discours électoral de François Fillon.

« La France doit reprendre sa place dans la continuité territoriale », l’expression du lien entre la métropole et l’outre-mer.

Si François Fillon est élu en Mai 2017, il promet que l’éducation concentrera tous ses efforts sur l’apprentissage des fondamentaux.

Enfin. « Pour les outre-mer, il faut un plan massif contre l’illettrisme et l’insertion des jeunes en difficulté ».

Objectif : 150 000 logements a réalisé sur dix ans.

François Fillon conclut ainsi : « Il faut faire vivre la diversité culturelle ». Applaudissements.

Le temps de saluer les personnalités, élus et ultramarins de l’hexagone assis au premier rang, Babette de Rozières, jenny Hippocrate, Valérie Pécresse ou Nathalie Fanfant, François Fillon a quitté immédiatement son QG électoral.

Membre du parti LR depuis la naissance du Parti (RPR et UMP) Hermine ne déchante pas, son candidat c’est le bon, c’est François Fillon. Quelque peu gêné des déboires judiciaires de son favori, elle n’en démord pas, loin de là : « François Fillon, vainqueur de la primaire à Droite sera le prochain Président des français ».

Originaire du Lorrain en Martinique, Christiane Nollet va dans le même sens. La responsable d’administration termine son petit four pris au cocktail. Il n’y a pas d’hésitation. C’est clair « François Fillon a un programme et toutes ses idées pour le prochain quinquennat » sont attendues.

Le guadeloupéen Jean Morandais, président du parti UNE (Union Nationale Economique),  pour lui, venu en observateur, même s’il ne soutient pas le candidat Fillon, il reconnait que « le programme des Républicains pour les régions ultramarines est le meilleur de tous les programmes ».  Pas rancunier, Jean Morandais nous glisse à l’oreille : « il semblerait qu’on est puisé dans mes propres propositions »!

20 heures. Une soirée de prestige qui se termine par un cocktail de petits fours avec des fidèles ultramarins convaincus qu’ils ont fait le bon choix. Leur slogan, « François Fillon Président ! » ou « je vote Fillon » et « Fillon Président ».

Ecoutez, le guadeloupéen Jean Morandais, l’ancien candidat à la présidentielle et président de l’UNE, présent ce soir à la présentation du programme outre-mer de François Fillon, se confie, il ne soutient pas le candidat LR mais :

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
Photos C’news Actus Dothy


1 commentaires :

Les commentaires sont fermés