Paris : Andy, un martiniquais de 22 ans meurt sous les yeux des passants qui le filment

Vues : 15853

« Les passants ont préféré le filmer entrain d’agoniser plutôt que de lui porter assistance », ce sont les commentaires d’internautes sidérés après l’agression d’un jeune martiniquais à Paris.  En arrêt cardio-respiratoire à l’arrivée des pompiers, Andy a été déclaré mort à 19h30.

Vendredi soir, à la station RER Châtelet-Les Halles (Ier arrondissement de Paris), dans un lieu qui encore, quelques années, avait mauvaise réputation, il était 18 heures, quand Andy 22 ans a été blessé mortellement à coups de couteau. Selon le premiers éléments d’enquête, confiés au 1er DPJ ( le premier district de police judiciaire de Paris), il s’agirait d’une bousculade entre les deux hommes.

Le magazine Le Parisien, rapporte que ces deux personnes ne se connaissaient pas. Andy, d’origine martiniquaise vivait dans une petite ville de l’Essonne quand son agresseur, âgé de 32 ans, réside à Melun, en Seine et Marne.

Mais ce qui a également choqué l’opinion publique, ce sont les conditions dans lesquelles, le jeune antillais a perdu la vie. Pendant tout ce temps, les passants ne cessaient de filmer la scène tragique jusqu’à ce qu’Andy rende l’âme.

Depuis vendredi soir, les commentaires horrifiés sont diffusés sur les réseaux sociaux. Comment un jeune peut-il mourir face à une assistance qui ne lui porte pas secours ?

Une scène qui a été filmée par plusieurs caméras, il y en plus de 400 dans cette zone parisienne. L’arrivée des agents de police a été très rapide, ils ont pu intercepter l’agresseur qui tenait encore son arme à la main. L’homme aurait pris la fuite après son forfait mais vite rattrapé par le Groupe de protection et de sécurisation des réseaux (GPSR).

Samedi, l’agresseur était encore en garde à vue, pris en charge par la police judiciaire. La victime martiniquaise a succombé aux coups de couteau portés au thorax et à la tempe.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images : LeParisien