Patrimoine-Trésor retrouvé : « Family Ties » ou la vie africaine sous la domination coloniale au Black Cultural Archives de Londres

Depuis quelques mois, les visiteurs de Brixton, au Sud de Londres découvrent au Black Cultural Archives (BCA), la vie quotidienne de l’Afrique de l’Ouest au cours de la première moitié du siècle dernier.

« Il s’agit d’une présentation audacieuse d’une histoire familiale qui s’étend des mers du Ghana à la Grande-Bretagne. » commentent les organisateurs qui ont récemment acquis cette collection incroyablement précise et descriptive.

Fondée en 1981, la mission du BCA – Black Cultural Archives, est d’enregistrer, de préserver et de célébrer l’histoire des personnes d’ascendance africaine en Grande-Bretagne.

Au 1 Windrush Square, le Black Cultural Archives a transformé trois salles en lieu d’exposition, afin de créer un « instantané détaillé de la vie quotidienne au Ghana ». Dans chaque salle, les histoires révèlent à quoi ressemblait la vie sous la domination coloniale dès 1858, de ce que les Européens appelaient à l’époque, la Gold Coast, aujourd’hui le Ghana.

L’exposition « Family Ties » au Black Cultural Archives présente au public une collection de papiers appartenant à la famille Adamah (une famille de rois ghanéens). Cette exposition donne une idée de la vie quotidienne de cette famille africaine et sa trajectoire migratoire. Elle livre l’histoire du Ghana, l’occupation britannique et la manière dont, de nombreuses générations, auraient résisté au colonialisme en Afrique de l’Ouest.

Family Ties est une présentation intime du riche patrimoine et des traditions de cette famille anglo-ghanéenne, qui ont été préservés avec soin.

Tout en haut de l’arbre généalogique Adamah, il y a le roi Togbui Adamah II, un Anlo-Ewe qui a dirigé sa cour de 1915 à 1963. Le roi Ewe Fia (ou roi du sud-est du Ghana), au fil des ans, a voyagé avec sa famille à travers le monde, en France, en Allemagne, aux États-Unis et enfin en Grande-Bretagne.

Cette exposition est en quelque sorte le cheminement personnel de la famille Adamah, qui laisse apprécier leur royauté et leur régalité au Ghana et comment a été préservées leurs traditions familiales en Grande-Bretagne.

Les papiers ont été mis à jour, lorsque la petite-fille du roi Togbui Adamah II, nettoyait la maison d’un parent à Londres.

En 2014, la petite-fille, qui vit en Grande-Bretagne a découvert au Ghana, des documents, des papiers dans une boîte, qu’elle a rapportée à Londres puis en a fait don, la même année, aux Black Cultural Archives. Ces documents donnent un aperçu de la vie quotidienne à Keta (une ville du Ghana) et montrent la vie quotidienne du début des années 1900 aux années 1950.

 

De plus, les documents inédits, offerts aux Archives Culturelles Noires contiennent des informations importantes sur la vie (en Afrique) sous le régime colonial. Ils retracent les relations entre la Grande-Bretagne et la Gold Coast, le Ghana actuel, la migration du peuple Anlo-Ewe et la spiritualité traditionnelle à travers les yeux de la famille Adamah. Le plus ancien document de cette collection, date de l’année 1858.

 

Le matériel de cette collection est un mélange de lettres manuscrites et dactylographiées, de journaux, de photographies et de papiers personnels

Selon le Black Cultural Archives, « c’est peut-être la première fois que la culture Ewe est présentée sous cette forme, en dehors des domaines culturels et traditionnels, et, contient d’incroyables objets et papiers, documents, sons. Des éléments précieux qui décrivent en détail le fonctionnement du colonialisme et son impact sur les populations des régions colonisées.»

L’exposition inaugurée la première fois à Manchester analyse et explique :
La migration du peuple brebis
L’histoire de la famille Adamah
Le Colonialisme et interactions avec les Britanniques
Le rôle de la spiritualité traditionnelle et sa juxtaposition au christianisme
La vie quotidienne de la famille et du village
Les interactions avec les autres communautés.

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy


Images C’news Acus Dothy