Pfizer affirme que son vaccin anti-Covid 19 est « efficace à 90 % » : Le titre de BioNTech s’envole à Francfort

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Le géant pharmaceutique américain annonce, que son vaccin anti-Covid 19, développé avec la biotech BioNTech allemande est « efficace à 90 % ». Ce pourcentage est obtenu sur la base des premiers résultats des essais, issus de l’étude de phase III, lancée en juillet dernier et ayant enrôlé plus de 43.500 participants à ce jour.

Mais la prudence reste de mise, même si le laboratoire pharmaceutique Pfizer communique dores et déjà sur ce nouveau traitement qu’il juge « efficace à 90 % ».
Cette première analyse a été réalisée, après que 94 cas de Covid-19 aient été observés dans la cohorte de participants à l’essais.

A l’origine, Pfizer prévoyait d’analyser les premiers résultats, après seulement 32 contaminations. Mais les experts sont divisiés quant il s’agit de réaliser des comparaisons de données, si tôt dans l’essai.

D’autres laboratoires prévoient d’attendre un plus grand nombre de cas de contaminations pour débuter leurs analyses.

Au fur et à mesure que l’étude se poursuivra, le pourcentage d’efficacité final du vaccin pourrait varier, fait-on observer. Quoiqu’il en soit, Pfizer et BioNTech se réjouissent d’ores t déjà de l’efficacité des premiers vaccins, car ils en attendaient un taux entre 60 % et 70 %.
Par conséquent, « plus de 90 % est un résultat extraordinaire », a déclaré le PDG de BioNTech, Ugur Sahin.

L’annonce a fait s’envoler le titre BioNTech de 25 % à la Bourse de Francfort. A new York, l’action Pfizer était donnée, en hausse de plus de 7 %

En attendant les résultats définitifs, et parce qu’ils assurent n’avoir constaté aucun problème sérieux de sécurité pour le candidat vaccin, les deux laboratoires vont demander une autorisation d’utilisation d’urgence à la FDA, l’agence sanitaire américaine.
La demande sera faite « après l’atteinte du jalon de sécurité requis, qui devrait avoir lieu dans la troisième semaine de novembre », précisent-ils.

Les Etats-Unis et l’Union européenne ont tous les deux signé un contrat avec BioNTech et Pfizer pour acquérir jusqu’à 600 millions de doses de vaccins pour le premier et 300 millions pour l’Europe.

De leur côté, les deux laboratoires travaillent parallèlement à l’essai au développement de leur plateforme industrielle afin de pouvoir fabriquer en masse les vaccins.
« Sur la base des projections actuelles, nous prévoyons de produire dans le monde jusqu’à 50 millions de doses en 2020 et jusqu’à 1,3 milliard en 2021 », précisent-ils.