« Plus une goutte d’essence ne coulera dans les dom »: le gouvernement appelle à ne pas céder au chantage!

Vues : 4

baisse-prix-carburant-1er-decembre-2013

Les stations service fermeront ce soir comme annoncé. Les gérants des stations service vont donc rejoindre leur départements respectifs afin d’organiser le mouvement de grève illimité qui sème la panique chez les consommateurs et paralyse l’ile depuis hier matin. « Il n’y a rien de nouveau. Nous n’avons eu aucun contact avec le gouvernement depuis notre départ du ministère des finances, à Bercy, dans l’après-midi d’hier » déclarait Patrick Collé.

Mais les gérants ne semblent en aucun cas prêts à céder, et ont clairement demandé au gouvernement de s’engager par écrit pour la non publication des arrêtés de méthode le 1er février. Le président de l’intersyndicale des gérants des DOM rajoutait même « plus une goutte d’essence ne coulera dans les dom ». Le ton est donné !

24 parlementaires d’Outremer, 18 députés et 6 sénateurs, invitent le gouvernement à maintenir le cap pour la mise en œuvre du décret Lurel via un communiqué. Bruno Nestor Azérot est le seul parlementaire martiniquais à avoir signé :

« Après un mois de janvier consacré à des réunions techniques pour la mise en œuvre des décrets du 31 décembre 2013 sur la réforme de la fixation des prix des carburants Outremer, les gérants de stations-services ont brutalement quitté la table des négociations après 2 heures de réunion justement consacrée à l’examen de leurs propositions et appellent déjà à une grève en menaçant donc de nouveau les consommateurs.

Les parlementaires d’Outremer appellent fermement le Gouvernement à ne pas céder à ce chantage organisé par quelques compagnies pétrolières dont le bénéfice annuel net avoisine les 40 millions d’euros dans l’Océan indien et 33 millions d’euros aux Antilles-Guyane au détriment du consommateur ultra-marin.

Ils rappellent notamment aux gérants de station service que leur marge nette n’est pas impactée par la réforme ainsi que celle des grossistes : seule la marge des compagnies pétrolières est impactée par la réforme afin d’aboutir à une baisse du prix à la pompe.

Les gérants de station service doivent donc cesser de se laisser manipuler par les compagnies pétrolières qui les utilisent pour défendre leur seule rente de situation outre-mer ».

La liste complète des signataires :

M. Ibrahim ABOUBACAR, député de Mayotte,

M. Bruno Nestor AZEROT, député de Martinique,

Mme Ericka BAREIGTS, députée de la Réunion,

Mme Chantal BERTHELOT, députée de Guyane,

M. Jacques CORNANO, sénateur de Guadeloupe,

Mme Karine CLAIREAUX, sénatrice de Saint-Pierre-et-Miquelon,

M. Félix DESPLAN, sénateur de Guadeloupe,

M. Edouard FRITCH, député de Polynésie Française,

M. Jean-Claude FRUTEAU, député de la Réunion, président de la délégation aux Outre-mer,

M. Jacques GILLOT, sénateur de Guadeloupe,

Mme Annick GIRARDIN, députée de Saint-Pierre-et-Miquelon,

M. Eric JALTON, député de Guadeloupe,

M. Patrick LEBRETON, député de la Réunion,

Mme Gabrielle LOUIS-CARABIN, députée de Guadeloupe,

Mme Monique ORPHE, députée de la Réunion,

M. Georges PATIENT, sénateur de Guyane, président de l’Intergroupe parlementaire des Outre-mer,

M. Napolé POLUTELE, député de Wallis-et-Futuna,

M. Boinali SAÏD, député de Mayotte,

M. Gabriel SERVILLE, député de Guyane,

Mme Hélène VAINQUEUR-CHRISTOPHE, députée de Guadeloupe,

M. Jonas TAHUAITU, député de Polynésie Française,

M. Jean-Paul TUAIVA, député de Polynésie Française,

M. Michel VERGOZ, sénateur de la Réunion,

M. Jean-Jacques VLODY, député de la Réunion

Photo: Google Image