Polémique Miss Martinique : Droit de réponse de l’ex-chargé des relations publiques

Dans un communiqué datant de février 2020, le nouveau Directeur et Organisateur Miguel Limol de la délégation Miss Martinique avait informé la presse que Coretta Mirette Nollet, Responsable des Opérations et Stéphane Magdelonnette, Responsable des Relations Publiques Extérieures ne faisaient plus partie du Comité.

Selon le communiqué, « ces personnes » s’étaient « octroyées des fonctions non attribuées par le Président ». Deux mois après le déconfinement, Stéphane Magdelonette a transmis son droit de réponse à la rédaction de PBK :

« Miguel Limol : Il a utilisé un faux argument dans son communiqué de presse.

Après cet épisode de confinement, il serait intéressant de relativiser et de se recentrer sur des valeurs essentielles telles que : le respect et l’écoute. J’espère qu’il fera prendre conscience à certaines personnes de leur attitude.

Le concours de Miss Martinique doit retrouver ses lettres de noblesses et apporter de la joie à la population. Je n’étais pas au courant de la rédaction et diffusion de ce communiqué. Il n’a pas été présenté lors d’une assemblée générale. De plus résidant à l’étranger, je n’ai pas eu l’opportunité de m’exprimer davantage sur ce point. Depuis juin 2019 je n’ai pas eu de contact avec Miguel Limol. Le pire est que je ne l’ai jamais rencontré.

Sachant qu’il était nouveau dans la délégation Miss Martinique, j’ai voulu le conseiller. Je pense qu’il n’avait pas ma vision. Il faut être réaliste, avoir une certaine rigueur (Il envisageait la présence de 100 candidates sur l’ensemble des castings. Il comparait le casting Miss Martinique à celui de Zoukamine Futur Star. Il a crée une bande-annonce pour l’élection avec une date erronée et elle a été diffusée à la télévision). Sortir de sa zone de confort dans des conditions inattendues fait davantage réfléchir.

Je n’accepte pas les propos diffamatoires présentés par Miguel Limol dans le communiqué. Il ne possède aucune signature. Il a été envoyé notamment aux médias via WhatsApp.

De nombreuses Miss Martinique sont surprises par celui-ci. Morgane Edvige (Miss Martinique 2015) a critiqué (sur ses réseaux sociaux et aussi dans une émission) la gestion de la délégation Miss Martinique.

Coretta Nollet a été nommée directrice de la délégation Miss Martinique en 2017 par René Joachim. Je suis chargé de relations publiques depuis plus de 8 ans au sein de la délégation Miss Martinique : les partenaires, les institutions et les membres de l’organisation Miss France connaissent mon titre ainsi que mon professionnalisme.

Miguel Limol m’a demandé de faire une mini présentation de mon rôle au sein de la délégation Miss Martinique pour son dossier de partenariat. Il m’a dit que mon parcours professionnel était un atout pour la délégation Miss Martinique. René Joachim et Annette Enette (ancienne secrétaire de la délégation) ont approuvé ma fonction. Donc je me demande pourquoi René Joachim a validé le communiqué de Miguel Limol sachant qu’il connaît la vérité. Coretta Nollet et moi étions valorisés sur le site internet de la délégation Miss Martinique. Nous faisions de l’ombre à Miguel Limol.

Jade Voltigeur (Miss Martinique 2017) est apparentée à Miguel Limol. Elle n’avait pas pu participer à l’élection de Miss France 2018 à cause de son tatouage. Elle ne s’entendait pas avec Coretta Nollet.

Je confirme la mauvaise foi de René Joachim. Il m’avait demandé de le représenter à la conférence de presse de l’élection de Miss France 2011 (hôtel de Crillon, Paris). Il voulait collaborer avec Geneviève de Fontenay qui avait décidé de mettre en place un nouveau concours de beauté. Il avait eu de nombreux échanges à ce sujet avec Josette Emmanuel (ancienne présidente de la délégation Miss Guadeloupe). Cependant je l’ai convaincu de rejoindre l’organisation Miss France. Vous pouvez m’apercevoir dans la vidéo de ce blog : https://miss2france.skyrock.com/23.html

A la fin du show Miss Martinique 2019, Coretta Nollet a mis en avant mon investissement qui est à la fois personnel et financier (René Joachim m’a dit que mes factures ont été perdues. Je n’ai toujours pas été remboursé. Il s’avère que la délégation Miss Martinique est déficitaire depuis de nombreuses années donc j’ai acheté notamment la toise pour mesurer les candidates ainsi que des tenues de soirée). En fait je n’attendais pas de reconnaissance.

J’ai intégré la délégation Miss Martinique sachant que René Joachim avait besoin d’aide. J’avoue aussi que je porte un certain intérêt au monde de l’évènementiel. J’ai adhéré au principe de la délégation Miss Martinique : promouvoir notre destination via l’image d’une ambassadrice déterminée. J’ai du améliorer mes connaissances et faire mes preuves.

Je me souviendrai de plusieurs éléments :

– L’organisation du show Miss Martinique 2012 avec Vanessa Aimée (Miss Martinique 2006) fut enrichissante. Nous nous sommes surpassés pour offrir un spectacle de qualité dans un cadre féerique : celui du château Depaz. Vanessa venait d’accoucher et faisait des chorégraphies avec les candidates tout en portant son bébé. D’ailleurs elle est devenue mon amie. J’apprécie sa ténacité et son courage. Malheureusement avec toutes les tensions au sein de la délégation Miss Martinique, elle n’est plus directrice artistique.

– J’ai donné une autre dimension au concours régional en invitant Raquel Pelissier (Miss Haïti 2016, 1ère dauphine de Miss Univers 2016) et Yaritza Reyes (Miss République dominicaine 2016, 1ère dauphine de Miss Monde 2016) en Martinique. Mon objectif majeur était de créer un lien de solidarité avec nos voisins de la Caraïbe. Je n’ai pas eu le soutien de René Joachim pour réaliser cette belle opération.

La question fondamentale qu’il serait intéressant de se poser : Que doit-on faire pour qu’une martiniquaise obtienne enfin le titre de Miss France ?