Polémique Temple hindou en Guadeloupe : La réaction du maire de Sainte-Anne

Rédigé par : Kayleen Jude, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés :

Une plainte a été déposée par des riverains pour dénoncer ce qu’ils qualifient de nuisances sonores causées par le Temple hindou de Bois-Lomard. Construit sur un terrain agricole, l’édifice pourrait être menacé de destruction. Le maire Christian Baptiste veut « pacifier les échanges » entre les deux parties.

Dans un communiqué, Christian Baptiste entend apporter des éclaircissements sur cette affaire qui agite la Guadeloupe depuis plusieurs jours.

D’un côté un couple qui affirme ne plus supporter le bruit engendré par l’organisation de cérémonies dans le Temple hindou de Bois-Lomard.

Et de l’autre, les propriétaires des lieux qui estiment être violemment attaqués dans leurs croyances religieuses.

Aucune ouverture de chantier déclarée en mairie

Mais si le maire de Sainte-Anne réagit aujourd’hui, c’est qu’il est pointé du doigt sur la délivrance d’un permis de construire sur un terrain agricole.

« L’octroi de ce permis, qui concerne un bâtiment agricole, est tout à fait légal et ne peut être qualifié de permis de complaisance ou tacite » assure t-il.

Toutefois, il consent que comme « aucune déclaration d’ouverture de chantier n’a été reçue, le bâti n’a pu être contrôlé ».

Une rencontre la semaine prochaine

Il faut savoir également que traditionnellement, « les espaces cultuels hindous sont historiquement situés sur des terrains privés, en zone agricole ».

« Est-il donc envisageable de détruire la quasi-totalité des lieux cultuels hindous de l’archipel », s’interroge Christian Baptiste.

Une rencontre « pacifique » est prévue la semaine prochaine entre les deux parties, autour du chef d’édilité.