Un jeune martiniquais porte-parole de Benoit Hamon présente ses mesures pour l’outre-mer

Vues : 1057

Du 11ème étage de la Tour Montparnasse, Valentin Narbonnais domine Paris. Il a bien grandi le jeune du quartier Trénelle à Fort-de-France, il nous reçoit dans les bureaux du QG de campagne de son favori pour les présidentielles : Benoit Hamon.

20170117_113252

Depuis fin décembre 2016, le martiniquais qui est en Licence de Droit et Sciences-politiques à Nanterre est devenu un des huit porte-paroles de Benoit Hamon. « Un honneur » pour le jeune homme, ancien collaborateur de l’ancienne ministre de la Justice, Christiane Taubira.

20170117_113640

A 23 ans, Valentin Narbonnais poursuit une carrière de militant de gauche, le jeune homme s’intéresse particulièrement aux régions des outre-mer, ce qui explique le choix du candidat de faire confiance au martiniquais. L’objectif est de proposer des solutions pour développer l’économie et se rapprocher des réalités ultramarines. Des îles et des régions très spécifiques les unes des autres.

20170117_114130

Valentin Narbonnais nous reçoit dans les bureaux de Benoit Hamon qui autorise le jeune homme à occuper son fauteuil pendant son absence.

Il apprend vite le jeune Valentin. Déjà aguerri malgré son jeune âge, il a à son actif comme militants, plusieurs élections municipales, il attend d’être élu conseiller. Grand, leste, Valentin Narbonnais est un jeune homme moderne et engagé sur les questions de la diversité mais pas seulement.

DSCN9879

Aujourd’hui, priorité aux principales propositions « ambitieuses » de Benoit Hamon pour les outre-mer, un volet important pour les ultramarins, que nous dévoile le porte-parole Valentin Narbonnais ce mardi 17 janvier.

20170118_211316

Les énergies renouvelables : Bâtir une véritable politique autour de l’énergie renouvelable à partir de la mer, le photovoltaïque, le solaire et le thermique. Des conditions favorables sont réunies dans les zones ultramarines pour développer et optimiser ces ressources naturelles.

Les transports en commun : Mise en place d’un « transport public », mais à la demande des élus des territoires à l’exemple de l’île de la Réunion avec les tram-train.

20170118_213610

Economie de la mer: C’est une des priorités du programme de Benoit Hamon pour l’Outre-mer. Mettre en place, une politique de la mer qui « permettrait de créer entre 250 000 et 300 00 emplois ». Les métiers de la mer ne sont pas suffisamment étudier et pris en compte dans le potentiel économique souligne Valentin Narbonnais.

20170118_210106

Agriculture : Le candidat Hamon qui est attaché à une agriculture vivrière propose un grand plan pour l’agriculture dans les outre-mer. Tout d’abord, il est essentiel de mettre fin à « cette aberration qui fait que les produits locaux sont presque quatre plus chers que les produits importés ». Le but final c’est d’atteindre l’auto-suffisance alimentaire dans les régions ultramarines : « il est impératif que les territoires s’alimentent à partir de leur ressources propres » en pratiquant une agriculture endogène, forte et diversifiée.

La mutation des fonctionnaires : « Il faut que l’État prennent en compte les intérêts moraux et matériels du système injuste qui cause des séparations familiales dramatiques« . Il faut changer les instances de contrôle pour mieux prendre en compte les dossiers des fonctionnaires qui veulent rentrer chez eux.

« Il y a en métropole plus de 2 millions d’ultra marins qui vivent dans l’hexagone. Benoit Hamon veut leur donner la possibilité de revenir chez eux, s’ils désirent retourner dans leur pays de naissance ou tout simplement si ces fonctionnaires veulent passer des vacances avec leur famille ».

20170118_210136

Il faut aller plus loin dans la continuité territoriale. Concrètement : « Il s’agit d’inciter les compagnies a réduire les prix des billets en intervenant sous forme de « partenariat » entre l’État et les compagnies aériennes.
Benoit Hamon, ancien ministre chargé de l’économie sociale et solidaire est l’auteur de la Loi Hamon, qu’il a rédigé et fait voter (précise Valentin Narbonnais). La loi-consommation du 17 mars 2014, donne plus de pouvoir aux consommateurs (banque, assurance, litiges, démarchage ou santé).

L’égalité réelle : La départementalisation est passée, et aujourd’hui, « il est urgent de donner plus de moyens aux territoires d’Outre-mer pour mener à même leur projet ». Benoit Hamon envisage de donner « plus de marges de manœuvre aux collectivités territoriales pour décider et initier un certains nombre de projets. Aujourd’hui, il y trop d’habilitation demandées à l’État, cela prend du temps et souvent les projets sont retardés ».

DSCN9919

Le revenu universel d’existence : permettra « à tous de bénéficier de cette protection sociale sociale supplémentaire qui complétera les acquis sociaux qui existent. Il faut arrêter avec les discours sur l’assistanat qui est une honte ! » s’insurge le jeune porte-parole. Le revenu universel permettra de « réduire le temps du travail, ce qui générera du temps libre pour la famille et pour soi ».

Indexation et congés bonifiés : Benoit Hamon qui est « attaché au congé bonifié » prévoit de le maintenir s’il est élu, « il ne touchera pas non plus la rémunération des fonctionnaires ».
Le candidat Hamon envisage des recours par décrets pour que les hiérarchies respectent ce droit au congé bonifié pour les compatriotes de la fonction publique : « Qu’on arrête de bafouer ce droit au congé bonifié! »

20170118_213513

Valentin Narbonnais très attentif aux questions ultramarines reste un antillais engagé sur l’évolution politique, sociale et économique des régions et territoires ultramarins.

DSCN9877

Fils unique, Valentin Narbonnais est né à Paris, dans le 18ème arrondissement. Ses parents tous deux originaires du quartier Trénelle à Fort-de-France s’installent à Colombes, en banlieue parisienne dans le 92 (les Hauts-de-Seine).

DSCN9910

A trois mois, il découvre la Martinique, depuis il ne cesse de s’y rendre, « une nécessité », car depuis ce fameux voyage, le jeune Valentin Narbonnais n’a jamais quitté les hauts lieux de son quartier d’enfance : Trénelle. Il nous décrit son attachement pour Trénelle, une petite banlieue au Nord de Fort-de-France.

20170117_131611

Trénelle :  perchées sur les hauteurs de la capitale, toutes ces maisons à piloris qui s’élèvent ont « été construites grâce aux coups de main ». La solidarité, le coumbit, il connait bien le petit gamin foyalais. Toujours plus haut, il est aujourd’hui au sommet à seulement 23 ans. Au micro de Dorothée Audibert-Champenois, écoutez Valentin Narbonnais, l’un des porte-paroles du candidat « Faire batte le cœur de la France » :

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
Photos C’news Actus Dothy


1 commentaires :

Les commentaires sont fermés