Premier échec pour Meghan Markle dans son procès contre la presse britannique

Après une semaine d’audience, les juges ont rejeté dans un premier temps des éléments présentés par le couple Sussex comme étant « malhonnêtes » et « préjudiciables » à leur réputation. Meghan Markle et le prince Harry sont en guerre ouverte contre le groupe Associated Newspapers. Depuis 2019, l’ex-star de Suits reproche à différents tabloïds britanniques « d’atteinte à sa vie privée, aux droits d’auteur et à la protection des données ».

L’ancienne actrice californienne estime que les journalistes anglais ont tiré profit de sa querelle familiale entre elle et son père et l’ont volontairement présentée sous un jour peu « flatteur » voire dommageable. Dans ce bras-de-fer, la duchesse de Sussex était représentée à Londres par son avocat David Sherbone.

Seulement, les juges ont écarté certains éléments du dossier, indiquant, rapporte le Daily Mail ce vendredi 1er octobre que : « Certaines allégations sont radiées parce qu’elles ne sont pas pertinentes aux fins pour lesquelles elles sont plaidées. Certaines ne sont pas suffisamment détaillées ». Les juges n’excluent pas de réintégrer ces éléments, s’ils lui sont présentés sous une autre forme, note le même journal.

Les avocats des Sussex ont relevé que les juges prenaient acte de la plainte pour violation de la vie privée et du droit d’auteur, mais sont surpris de la décision du juge qui fait état « qu’un comportement malhonnête n’est pas pertinent ». « Nous pensons que l’honnêteté et l’intégrité, plutôt leur absence en ce qui concerne le Mail on Sunday, sont au cœur de ce qui compte » a commenté un porte-parole du cabinet Schilling.

Le départ de l’affaire Sussex contre les tabloïds britanniques et la fureur des parents du petit Archie Mountbatten-Windsor, datent de février 2019 quand le Daily Mail publie une lettre très personnelle entre Meghan Markle et son père Thomas Markle, écrite en août 2018. Depuis, le couple aurait vécu un enfer jusqu’à son départ d’Angleterre en mars 2020, provoquant le Megxit, une crise familiale inédite pour la reine Elizabeth II. Dans un documentaire télévisé d’octobre 2019, la duchesse raconte comment elle était la cible favorite des journaux anglais dès son arrivée dans la famille royale en 2018. Après avoir pris leur distance avec plusieurs médias britanniques, le duc et la duchesse de Sussex se sont finalement installés à Los Angeles, près du domicile de Doria Ragland, la mère de Meghan Markle, en Californie.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images