Première Guerre Mondiale : Hommage rendu à un Samaritain mort au combat

Vues : 138

DSC_2235

En 1914, la France entre dans une guerre nouvelle : une guerre mondiale, industrielle et technologique; une guerre des masses. Cette guerre appelle la mobilisation des volontés, des talents et des énergies pour affronter l’impensable.

En 2014, au cœur de chacune de chaque ville et de village, les noms des disparus de la Grande Guerre, gravés sur les monuments aux Morts, sont les cicatrices visibles de ce traumatisme.

DSC_2197

C’est en ces termes qu’a débuté le discours du Chef d’Etat-major des Armées, le Général Pierre de Villiers, ce samedi 6 septembre, à la base navale de Fort de France, dans le cadre des commémorations du centenaire de la première Guerre Mondiale.

Un hommage a donc été rendu, aujourd’hui, en Martinique comme dans 99 autres villes de France, à 100 soldats qui se sont illustrés lors de cette fameuse guerre.

DSC_2199

Et c’est donc un samaritain, le Sous-lieutenant François Egouy, qui a été mis à l’honneur, lors d’une cérémonie devant le Fort Saint-Louis, à Fort de France, l’occasion de partager avec la Nation les valeurs de fraternité, de volonté, de courage et de sens du bien commun. Le site a été choisi parmi 400 casernes et quartiers répertoriés par le service historique de la défense à partir desquels les armées sont parties vers le front.

DSC_2208

Né à Sainte-Marie le 02 juin 1892, le Sous-lieutenant François Egouy est affecté au 2e régiment de marche d’Afrique (RMA) pendant la Grande Guerre. Il est tué à l’ennemi lors des durs combats du 12 juillet 1915 contre les Turcs, dans le ravin de Kéréves Déré, surnommé le « ravin de la mort des Dardanelles ». Il est inhumé au cimetière militaire de Seddul-Bahr en Turquie.

DSC_2189

Une plaque a été dévoilée en l’honneur du Sous-lieutenant François Egouy, en présence d’associations d’Anciens Combattants, des corps de l’armée, de quelques élèves du collège Julia Nicolas, mais aussi et surtout de la famille.