Priscilla Ludosky répond à Emmanuel Macron via sa pétition

priscilla-ludosky-macron

Priscilla Ludosky, une des figures du mouvement des gilets jaunes a répondu à Emmanuel Macron ce mercredi, via sa pétition « pour une baisse des prix du carburant à la pompe » qui a récolté plus d’un million de signatures.

Le 20 décembre dernier Emmanuel Macron lui avait laissé un long message sur la plateforme Change.org. Mais les propos du président de la république n’ont visiblement pas convaincu Priscilla Ludosky. La jeune femme de 33 ans d’origine martiniquaise a décidé de lui répondre à son tour ce mercredi 26 décembre. Voici sa réponse au président point par point :

« Monsieur Le Président,

7 mois après avoir lancé cette pétition, je reçois votre réponse et il est bien dommage qu’après tant de temps, elle soit si peu constructive.

La mienne se constituera de 2 parties :

1-Une relative au questionnement spécifiquement relevé par cette pétition

2- La seconde relative au mouvement des Gilets Jaunes


1- Vous dites : «   l’action contre le réchauffement climatique est un combat nécessaire, mais il ne doit pas opposer les problèmes de fin du monde aux problèmes de fins de mois.
Le gouvernement a donc annoncé l’annulation de l’augmentation de la taxe sur le carburant et qu’aucune hausse des tarifs de gaz et d’électricité n’interviendrait pendant l’hiver. 

Voilà une réponse claire à l’objet précis de votre pétition. »

– Permettez-moi de vous préciser que votre réponse n’est pas aussi claire que vous l’affirmez et ne répond pas à l’ensemble des questions que pose cette pétition.

– Je suppose que vous disposez d’une équipe rémunérée et censée être qualifiée pour (à minima) procéder à une lecture complète de la pétition et des publications associées puis pour y apporter une réponse argumentée ET documentée.

– Je vais donc vous énoncer de nouveau certains points restés sans réponse de votre part :

La proportion des taxes dans le prix du carburant est beaucoup trop élevée connaissance prise du fait que d’autres acteurs polluants ne sont pas soumis à cette taxation : Kérosène utilisé dans l’aérien non taxé, Fioul maritime non taxé … je ne vous apprends rien… sauver la planète n’est-il pas l’affaire de tous ? Le principe du « pollueur/payeur », n’est-il applicable qu’aux automobilistes ??

Il serait donc irresponsable et injuste de ne pas réduire de manière significative la proportion de cette taxe (la taxe flottante n’étant pas à mon sens la solution)

Il serait incompréhensible de ne pas taxer les autres pollueurs

Il est incompréhensible qu’à cette taxe soit appliquée la tva !

Vous justifiez la hausse de cette taxation par le fait qu’il faille financer la transition écologique, or je n’observe pas les mesures mises en place allant dans le sens de la transition… (Le Glyphosate n’est toujours interdit ; vous laissez TOTAL forer du pétrole en Guyane et participer activement à polluer les eaux, vous laissez pourrir les sols des Outre-mer avec le chlordécone ; vous favorisez la mise en place sur le marché de véhicules électriques dont on sait qu’ils ne sont pas moins polluants au regard de tout le processus de leur chaine de production en comparaison avec un véhicule conventionnel ; vous ne mettez pas les moyens nécessaires au développement de moyens de transports dans les régions qui en sont dépourvues et dont les habitants n’ont d’autres choix que d’utiliser leurs véhicules..) ;

M. De Rugy avait assuré que nous allions recevoir les justificatifs de dépenses des taxes perçues jusqu’à aujourd’hui sur le carburant –> A ce jour, nous n’avons rien reçu ;

Une autre question posée par cette pétition consistait à obtenir la liste des projets de création de bio-carburants financés par le Gouvernement qui démontrerait que vous avez la volonté d’avancer vers une transition en créant des carburants alternatifs pour un délaissement du pétrole -> M. De Rugy s’est engagé à nous transmettre cette liste que nous attendons toujours à ce jour.

2- Vous évoquez une « colère profonde »

– Oui nous sommes en colère, car oui nous ne cessons de payer des taxes dont nous ne savons pas ce qu’elles financent et ne savons pas dans quelles mesures elles sont justifiées à mesures qu’elles augmentent.

– Oui nous n’avons pas l’impression que les mesures adoptées au fil des ans aillent dans le sens de l’intérêt général mais dans celui des lobbies et industriels.

-> Oui nous aimerions être beaucoup plus impliqués dans les prises de décisions qui nous concernent tant nous constatons qu’elles donnent lieu à la mise en place de mesures qui répondent uniquement aux besoins d’une partie de la population.

Vous dites « Pour faire plus vite, j’ai décrété l’état d’urgence économique et social. ».

Ces mesures sont insuffisantes et sans réelle volonté d’améliorer le niveau de vie des français.

Voici donc ce, qu’en compagnie de nombreux « Gilets Jaunes », nous avons proposé en vue de répondre d’urgence à un besoin de retrouver rapidement du pouvoir d’achat et de résoudre cette crise démocratique que nous traversons :

-une baisse sérieuse de toutes les taxes et impôts sur les produits de première nécessité (énergie, logement, transports, produits alimentaires, vêtements) avec certainement un effort supplémentaire à faire sur les produits bios, sains et fabriqués en France. Cet effort étant proposé par une « gilet jaune » soucieuse tout comme beaucoup d’entre nous de la santé des citoyens. Ce qui mènerait donc aussi à consommer français et plus sains.

– une baisse significative de toutes les rentes, salaires, privilèges et retraites courantes et futures des élus et hauts fonctionnaires. Ceci témoignerait de la solidarité de ces profils envers les profils moins avantagés mais aussi à faire des économies.

-mise en place du Référendum d’Initiative Citoyenne en toutes matières reposant sur quatre points :

*donner au peuple le droit de déclencher un référendum en vue de modifier la Constitution et interdire toute modification de la Constitution sans passer par le référendum ;

*donner au peuple le droit de rédiger ou abroger une loi sur le sujet qu’il choisit ;

*donner au peuple le droit de demander un référendum sur toutes les lois votées par le Parlement ;

*obliger le Président de la République à présenter tous les traités, accords et pactes internationaux au référendum avant ratification.

N’étant que dans un rôle de transmission des besoins exprimés par beaucoup de citoyens « gilets jaunes », c’était en leur compagnie que nous vous avions demandé à Versailles puis à Opéra lors d’une Conférence de Presse, d’organiser un referendum afin de présenter au peuple français un texte visant :

– à modifier la Constitution dans le but d’introduire le Referendum d’Initiative Citoyenne en toutes matières;

– procéder à une baisse significative de toutes les taxes et impôts sur les produits de première nécessité;

– procéder à une baisse significative de toutes les rentes, salaires, privilèges et retraites courantes et futures des élus et hauts fonctionnaires.

Vous êtes le Président et évoquez la démocratie dans un pays qui n’en utilise pas les outils favorisant son application. Personnellement, je n’imagine pas qu’un Président puisse refuser l’organisation d’un referendum.

Aussi à titre personnel, j’ai rencontré 2 types de population extrêmement révoltée qui selon moi ne devraient pas être dans les rues : les retraités et les personnes à mobilité réduite actives ou retraitées.

Un geste immédiat en leur faveur visant à augmenter réellement leur pouvoir d’achat est une nécessité. (Suppression de la hausse de la CSG pour tous les retraités quel que soit le niveau de revenus, Annulation de la fusion des compléments de l’AAH etc…).

Enfin, vous avez invité chacun des signataires de cette pétition à poursuivre le dialogue en complétant un formulaire mis en place à cet effet. J’y ai donc renseigné mes coordonnées.

Priscillia Ludosky