Propos racistes sur les réunionnais : La ministre des outre-mer répond à Brigitte Bardot

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,
bardot

Suite aux propos racistes et injurieux de l’ancienne actrice française Brigitte Bardot, sur les réunionnais, plusieurs personnalités et associations ont décidé de porter plainte contre la militante de la cause animale, dont SOS Racisme, le CRAN, le Mouvement International pour les Réparations (MIR), la ministre des Outremers, Annick Girardin.

Cette dernière a également publiée une lettre ouverte adressée à Brigitte Bardot : « vous qui avez déjà été condamnée à cinq reprises pour incitation à la haine raciale, vous qui avez aussi été le visage de Marianne et donc de la République, je vous le dis : le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit » écrit-elle.

Madame Bardot,

Votre lettre ouverte transmise hier au préfet de La Réunion a choqué, insulté et blessé nos compatriotes Réunionnais.

Vous avez choisi une date symbolique pour afficher votre racisme et votre haine : le 73° anniversaire de la départernentalisation de ce beau territoire. La défense de la cause animale ne justifie en rien les propos que vous avez tenus et pour lesquels le préfet de La Réunion a effectué un signalement en application de l’article 40 du code de procédure pénale.

La Justice de notre pays tranchera et j’ai pleinement confiance en elle. Sachez que le Gouvernement auquel j’appartiens combattra avec la plus grande fermeté tous les propos et actes de haine.

Alors que se déroule la semaine nationale d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme, votre lettre ouverte constitue un contre exemple éloquent pour les jeunes générations. L’idée même que des groupes humains disposeraient de « gênes de sauvages » nous renvoient directement à l’époque sombre des zoo humains et aux théories politiques fondées sur la supériorité de prétendues races.

Madame Bardot, vous qui avez déjà été condamnée à cinq reprises pour incitation à la haine raciale, vous qui avez aussi été le visage de Marianne et donc de la République, je vous le dis : le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit.

Annick Girardin, ministre des outre-mer

Photo : Var-Matin