Randonneur disparu : Les opérations de recherches se poursuivent

Vues : 1

benoit-lagree-randonneur-disparu-absalon-martinique

[Mise à jour du 07 Décembre 2013]

benoit-lagree-randonneur-disparu-absalon-martinique-2

Les recherches se sont poursuivies aujourd’hui, jusqu’ici en vain, pour tenter de retrouver Benoît LAGRÉE, disparu dans le secteur des Pitons du Carbet.

La reconnaissance effectuée dans la nuit de jeudi à vendredi par l’hélicoptère Griffon de la Gendarmerie nationale à l’aide d’une caméra thermique et de jumelles de vision nocturne n’a pas permis de détecter d’éléments nouveaux.
Ce vendredi 6 décembre, des zones plus ciblées ont été déterminées sur la base des éléments recueillis auprès de l’opérateur téléphonique. Au lever du jour, malgré un plafond nuageux bas, les militaires du Détachement Terre-Antilles/33ème RIMA des Forces armées aux Antilles, les équipes spécialisées GRIMP* du SDIS, et les bénévoles de l’association Aventures et Canyons ont été acheminés sur les sites par l’hélicoptère Dragon 972 de la Sécurité civile.

Les recherches ont été réalisées de façon approfondie, notamment sur les versants des chemins de crêtes, au moyen d’équipements spécialisés dont disposent les équipes d’intervention.
Les opérations sont rendues compliquées par l’escarpement des reliefs, la densité de la végétation et la dégradation des conditions météorologiques. Elles se sont malgré tout poursuivies jusque dans l’après-midi.

La dégradation météorologique devrait se confirmer cette nuit et durant la journée du samedi 7 décembre. Météo France a ainsi décidé de placer, à compter de ce vendredi 17h, la Martinique au niveau d’alerte jaune pour fortes pluies et orages.
Les opérations de recherches reprendront malgré tout demain matin, dans de nouveaux secteurs, en tenant compte des conditions météorologiques. Les sentiers de crête sont en effet rendus très glissants par les précipitations, et sont exposés aux orages, et les possibilités de manœuvre des hélicoptères limitées.

Dans le même temps, des recherches se poursuivent, en lien avec l’entreprise de Benoît LAGRÉE, pour tenter de localiser son téléphone mobile.

[Mise à jour le 05 décembre 2013]

Toute la journée du jeudi 5 décembre, les recherches se sont poursuivies pour tenter de retrouver Benoît LAGRÉE disparu dans le secteur des Pitons du Carbet.

Elles ont mobilisé des militaires du centre d’aguerrissement et de chasseurs alpins du Détachement Terre-Antilles/33ème RIMA des Forces armées aux Antilles, les équipes spécialisées GRIMP* du SDIS, des militaires de la Gendarmerie nationale et les fonctionnaires de la direction départementale de la sécurité publique.

Les secteurs déjà repérés ont fait l’objet d’une nouvelle vérification, plus approfondie. De nouvelles traces ont été parcourues, au sud, à l’ouest et au nord des Pitons, afin de lever les doutes. Une partie de la rivière Dumauzé a également été repérée par des membres de l’association Aventures et Canyon, en coordination avec les services de secours et de sécurité.

L’hélicoptère Griffon de la Gendarmerie a, pour sa part, réalisé de nouvelles reconnaissances sur le secteur, jusqu’à cet après-midi.
Sur la base de nouveaux éléments obtenus auprès de l’opérateur téléphonique, les secteurs de recherche vont être resserrés, notamment sur les versants des pitons.

Une reconnaissance nocturne par l’hélicoptère de la Gendarmerie, équipé d’une caméra thermique, va être réalisée ce jeudi soir.
Demain, vendredi 6 décembre, les équipes seront acheminées au lever du jour et intensifieront leurs recherches dans ces secteurs déterminés.

 

[Publié le 04 décembre 2013]

Ce mercredi 4 décembre, les recherches se sont poursuivies dans le secteur des Pitons du Carbet, en vain, pour tenter de retrouver le randonneur, benoit Lagrée, disparu depuis plusieurs jours.

Depuis le signalement de sa disparition à la police nationale dimanche soir, les fonctionnaires de la direction départementale de la sécurité publique, les équipes spécialisées GRIMP* du SDIS et les militaires de la Gendarmerie nationale ont été mobilisés pour repérer les parcours susceptibles d’avoir été empruntés par le randonneur et tenter de le localiser. L’association de randonneurs Club Manikou a également participé
à ces opérations. L’hélicoptère de la Gendarmerie nationale et le Dragon 972 de la Sécurité civile sont intervenus en soutien pour effectuer des reconnaissances aériennes.

Demain, jeudi 5 décembre, les recherches se poursuivront et seront élargies à de nouvelles zones. Elles mobiliseront les équipes du SDIS, de la Gendarmerie nationale et de la Police nationale avec le renfort de militaires du centre d’aguerrissement et de chasseurs alpins du Détachement Terre-Antilles/33ème RIMA des Forces armées aux Antilles. Les membres de l’association Aventures et Canyon participeront également aux opérations.

*GRIMP : groupement d’intervention en milieu périlleux du SDIS