Rebond du Covid-19 en Outremer : Macron et Lecornu ont fait le point «pour prendre les mesures les plus adaptées »

Emmanuel Macron a fait le point cette semaine sur l’évolution de la crise sanitaire du Covid-19 en France hexagonale et dans les Outremers, lors d’un Conseil de Défense au terme duquel le Chef de l’Etat a appelé « à la vigilance » et au « respect des gestes barrière », n’excluant pas des « mesures plus adaptées ».

Ce Conseil de Défense qui s’est tenu, mardi, en visioconférence depuis le lieu de vacances du Président de la République, à Brégançon dans le Var, était suivi, entre autres, par la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili. Sur place,seuls le ministre des Outremer, Sébastien Lecornu, et Jean-Philippe Rolland, Chef d’état-major particulier d’Emmanuel Macron, étaient aux cotés du chef de l’Etat.

« L’épidémie ne prend pas de vacances : la vigilance et le respect des gestes barrières restent indispensables. Restez prudents», a tweeté Emmanuel Macron

Dans un tweet publié à l’isue du Conseil de Défense Sébastien Lecornu a écrit: « Ce matin (NDLR mardi), en Conseil de défense autour d’Emmanuel Macron nous avons fait le point sur la situation sanitaire, dans l’Hexagone et dans les Outre-mer. Nous suivons avec attention les derniers indicateurs pour prendre avec les autorités et élus locaux les mesures les plus adaptées ».

Face au relâchement de la population, qui fait craindre une seconde vague épidémique du coronavirus, le Chef de l’Etat a pour sa part tweeté ce mardi : «J’ai réuni ce matin un Conseil de défense pour faire le point sur l’évolution de la situation sanitaire. L’épidémie ne prend pas de vacances : la vigilance et le respect des gestes barrières restent indispensables. Restez prudents», a-t-il écrit.

Force est de constater que l’obligation du port du masque n’est pas toujours respectée

Depuis lundi 10 août, le port du masque est devenu obligatoire à l’extérieur dans de nombreux endroits de Paris et sa région, dans de nombreuses villes de France et territoires d’Outremer.

Mais force est de constater que cette obligation n’est pas toujours respectée. Le nombre de cas de covid-19 continue de progresser dans l’Hexagone et en Outremer.

Selon des chiffres communiqués par l’AFP, le nombre de personnes diagnostiquées positives au covid-19 a augmenté de 785 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures. Au total, 10.800 nouveaux cas ont été enregistrés en une semaine.
«La circulation du virus s’intensifie, notamment chez les jeunes et dans certaines régions, dans les métropoles de Paris et Marseille», a détaillé lundi soir la Direction générale de la Santé (DGS) dans un communiqué.

Dans une partie des Outremers, de premiers foyers de contamination commencent à apparaître : en Martinique, en Guadeloupe, à l’ile de la Réunion ou encore en Polynésie française où la situation inquiète les autorités.

Avec la réouverture des frontières et la reprise des vols commerciaux sans quarantaine à l’arrivée, une partie des territoires ultramarins se retrouve face à une recrudescence des cas positifs de Covid-19

La réouverture des frontières et la reprise des vols commerciaux sans quarantaine à l’arrivée a contribué à une recrudescence des cas de Covid-19 dans une partie des territoires ultramarins.
En Martinique, où le nombre de cas de Covid-19 ne cesse de progresser, le directeur général de l’ARS a tiré, ce lundi, la sonnette d’alarme, considérant, que le « seuil de vigilance est dépassé ». « Nous ne sommes pas au seuil de pré-alerte », a-t-il toutefois souligné.

Quoiqu’il en soit, plusieurs foyers de contagion (clusters) ont été récemment découverts sur l’île, les premiers depuis le début de l’épidémie.
Du 3 au 9 août, 66 nouvelles personnes ont été infectées en Martinique. Trois clusters ont été officiellement identifiés dont deux, en lien avec ceux de Saint-Martin et le troisième directement à Fort-de-France. Par ailleurs, huit regroupements de cas intrafamiliaux ont été identifiés.

Le directeur de l’ARS met en garde contre les rassemblements familiaux notamment les fêtes (mariages, ect…), sources des foyers de contagion.
Face à la recrudescence du nombre de cas, la Préfecture de Martinique a renforcé depuis le lundi 10 août les mesures de lutte contre la Covid-19.

Le port du masque est obligatoire dans les rues piétonnes, les zones piétonnes, les marchés ouverts ou encore tous les emplacements de vente de commerces ambulants.

La préfecture recommande aux personnes qui reviennent de l’Hexagone de réaliser un test 7 jours après leur arrivée.

En Guadeloupe, une vingtaine de cas est enregistrée chaque semaine depuis le 1er août. Le département compte actuellement 317 cas au 10 août contre 154 cas à la date du déconfinement.
Pour enrayer la progression de l’épidémie, l’ARS de Guadeloupe organise dans les communes volontaires, des campagnes de dépistages gratuites.

L’aéroport de « Guadeloupe Pôle Caraïbes » a renforcé les règles sanitaires. Seuls les passagers disposant d’une réservation sont désormais autorisés à pénétrer dans l’enceinte. De plus, ils doivent disposer de trois masques chirurgicaux pour les vols transatlantiques.
En Guyane, 36 nouveaux cas ont été déclarés, ce mardi.

Sur l’ile de la Réunion, 12 nouveaux cas et un premier cluster ont été annoncés, ce mardi.