Reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour la Martinique une demande de plusieurs bords politiques.

Parmi les voix qui montent pour réclamer la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour la Martinique, celle de la sénatrice Catherine Conconne. La parlementaire a envoyé un courrier au ministre del’intérieur Gérard Darmanin pour « une plus grande anticipation face aux grandes difficultés que connaissent nos collectivités et nos compatriotes suite aux intempéries.

Il faudra des dispositions rapides pour une mise en œuvre la plus efficace possible »
La situation est préoccupante explique Catherine Conconne, d’autant que les pluies doivent se poursuivre dans les jours qui viennent.

Elle demande au ministre de mobiliser ses services afin que l’arrête soit publié au plus vite de façon à rendre possible une indemnisation rapide des victimes de ces intempéries.
Il apparaît également nécessaire poursuit la sénatrice que l’État s’engage à travers l’activation du Fond de solidarité des collectivités à faire face aux coût important de remise en état du réseau routier qui se trouve très endommagé.

Démarche identique du président du conseil exécutif de la CTM Alfred Marie-Jeanne qui a demandé au préfet la déclaration de l’état de catastrophe naturelle pour la Martinique suite aux intempéries qui ont durement impacté le territoire.

Le préfet de Martinique Stanislas Cazelle a démarré le montage du dossier pour obtenir cette reconnaissance de catastrophe naturelle. 6 communes du Nord de la Martinique sont concernées.