Région Martinique: un budget 2014 qui s’adapte aux recettes pour ne pas taxer les martiniquais davantage

Vues : 5

Budget 2014

La France tente de relever le défi d’un meilleur équilibre budgétaire en réduisant ses dépenses. De fait, les collectivités locales sont également soumises à un train d’économies qui passe par la diminution des dotations qui leur sont attribuées chaque année.

La Région Martinique comme toutes les autres collectivités n’y échappe pas et perd ainsi plusieurs millions d’euros de recettes attribuées régulièrement  jusqu’alors par l’Etat.

Pour compenser cette différence évidente de recettes, la tentation aurait été grande d’augmenter les taxes que payent les martiniquais et qui viennent alimenter les caisses de la collectivité régionale (taxes sur les billets d’avions, sur les cartes grises, sur le carburant …).

Les élus de la majorité ont refusé de céder à cette facilité et ont construit un budget tout aussi audacieux que les précédents mais qui s’adapte aux recettes. Le choix a été d’être raisonnable compte-tenu des difficultés des ménages martiniquais : 16 millions d’euros de recettes en moins ont donc entraîné 16 millions de dépenses en moins. Des réductions qui ne viendront surtout pas impacter les grandes missions de la collectivité : développement économique, formation professionnelle, entretien lourd des lycées et surtout travaux d’achèvement du TCSP, continueront d’être accomplis aussi fortement et dans les mêmes proportions que les années précédentes.

Il est tout de même important de rappeler que depuis 2011, le budget de la Région a connu des hausses très importantes. Ce dernier affichait à peine 300 000 000 € (trois cents millions d’euros) en 2008, 310 000 000 € (trois cent dix millions d’euros) en 2009.  On en peut que constater le bond extraordinaire des moyens financiers de la collectivité  en 2014 qui sont tout de même de 397 000 000 (trois cent quatre-vingt-dix-sept millions d’euros), soit près de 100 millions d’euros supplémentaires par-rapport aux années 2008 et 2009 pour ne citer que celles-ci.

Cette volonté politique désormais affichée a tout de même permis à la collectivité de réaliser  plus d’un milliard d’euros d’investissements supplémentaires dans l’économie martiniquaise pendant les 3 dernières années.

Photo: Google Images