« Renaissance Woman » de Stevy Mahy, histoires intimes et introspection dans son premier livre

Stevy Mahy remet tous les compteurs a zéro et repart à la conquête de sa vie. L’artiste connue pour ses nombreux titres chantés en langue créole, en français et en anglais est aujourd’hui, en pleine renaissance.

Comme un sage ayant beaucoup voyagé, la guadeloupéenne s’est posée ici et là, dans des coins chers à sa propre histoire de femme afro-descendante. Elle nous apprend au cours de différentes interviews, avoir séjourné en Afrique, aux Antilles ou à Miami, le temps d’une courte « retraite ». Et Stevy Mahy est revenue sur le devant de la scène, plus forte et plus décidée que jamais, à vivre comme une artiste aux multiples facettes, une femme universelle et plurielle.

Stevy Mahy vient de sortir en librairie, son premier livre, un journal dans lequel la chanteuse partage son expérience de femme d’ascendance antillaise. Une introspection de ses histoires, de différentes moments de sa vie, une discussion qui lui fait dire que l’essentiel est de « s’aimer, de s’accepter et de se respecter ». Son plaidoyer est celui de l’amour inconditionnel.

En tandem avec la sortie de son premier livre-journal, Stevy Mahy expose également ses créations, des boucles d’oreilles de toutes formes, colorés et chamoirés.

A l’image de la chanteuse-créatrice, toutes les réalisations proposées généreusement colorés rappellent l’Afrique et la Caraïbe, des régions qui ont forgé son identité de femme afro-descendante.

Vendredi 16 novembre, la jeune chanteuse lançait une soirée de dédicaces pour son premier ouvrage « Renaissance Woman ». A la Brasserie Créole du 14ème arrondissement, Stevy Mahy signait plusieurs exemplaires du journal qui lui aurait pris une année à réaliser. Mis bout à bout, toutes les notes intimes et les souvenirs personnels de la chanteuse se trouvent dans ce journal, qui dit-elle « n’est qu’une extension de mon Album du même nom, Renaissance woman ».

 

Dans cette interview à écouter en fin d’article, Stevy Mahy souligne l’importance de se sentir bien et de s’aimer.

La chanteuse de «San Vou » et de « Beautiful » se défend d’être une touche-à-tout et quand bien même, ce serait une qualité qui lui aurait permis de faire de bien belles rencontres.

A Paris, Stevy Mahy répond à Dorothée Audibert-Champenois :

"Renaissance Woman" de Stevy Mahy (C'news Actus Dothy)

GUADELOUPE-PARIS : Être soi même, s'aimer, se respecter, s'accepter, c'est le PLAUDOYER de la chanteuse STEVY Mahy, plus qu'une chanson elle en parle dans son premier livre RENAISSANCE WOMAN. Reportage Dorothée Audibert-Champenois / C'news Actus Dothy Antillesboxmail – Dothy Stevy Mahy

Publiée par Antillesboxmail – Dothy sur Dimanche 18 novembre 2018

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy

Images C’news Actus Dothy