Continuité territoriale, France Ô, les langues régionales : Le programme officiel de Benoit Hamon pour l’Outre-mer

Vues : 453

Les programmes des deux favoris à gauche, Manuel Valls et Benoit Hamon sont radicalement différents mais pour l’heure, ayant largement distancé ses autres concurrents à la primaire de la gauche, c’est le candidat Hamon qui publie son programme.

image1

 

Par la voix de son porte-parole, le martiniquais Valentin Narbonnais, voici en exclusivité les propositions de Benoit Hamon pour les territoires d’outre-mer :

« Nous ne prétendons pas évoquer tous les sujets tant nous savons les questions nombreuses. Nous disons simplement à nos compatriotes de Martinique, de Guadeloupe, de la Guyane, de La Réunion, de Mayotte, de La Nouvelle-Calédonie, de La Polynésie française, de Saint-Barthélemy, de Saint-Martin, de Saint-Pierre-etMiquelon, des îles de Wallis-et-Futuna et à toutes celles et ceux qui, issu-e-s de ces territoires, ont fait le choix de s’installer dans l’hexagone, que leurs difficultés seront abordées avec attention et respect tout en tenant compte des spécificités qui sont les leurs et dans le souci de la plus grande équité. Les engagement issus du projet « Pour faire battre le coeur de la France » valent évidemment pour les territoires d’Outre-mer. »  Valentin NARBONNAIS, Porte-parole de Benoît Hamon 
TRANSITION ENERGETIQUE:
Faire des Outre-mer une vitrine de la technologie française en élaborant une politique cohérente des énergies renouvelables et de l’économie circulaire pour réduire leur dépendance aux énergies fossiles et ainsi viser l’autonomie énergétique en utilisant leur immense potentiel d’énergies renouvelables.
DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE :
Bâtir une véritable politique d’économie de la mer autour des énergies marines renouvelables en permettant la formation et la qualification aux métiers de la mer dans les Outre-mer.
Développer le déploiement de l’économie numérique au travers de l’accompagnement des collectivités pour le désenclavement numérique des territoires et la mise en oeuvre du Très Haut Débit. La couverture des Outre-mer par la fibre optique créera à la fois des emplois dans la mise en oeuvre de la technologie mais également par les effets induits.
Encourager la coopération régionale des Outre-mer dans leur environnement géographique en amplifiant la loi relative à l’action extérieure des collectivités territoriales pour favoriser les échanges économiques et la créations d’emplois dans les DROM/COM.
Poursuivre les mesures qui favorisent le développement dans ces territoires insulaires notamment les incitations fiscales pour les entreprises créatrices d’emplois à destination des jeunes et des séniors avec un réel contrôle de l’effectivité des embauches en renforçant notamment les missions du Préfet en qualité de représentant de l’Etat ainsi que celles des collectivités régionales et de la BPI quant à leur rôle de contrôle au niveau local et favoriser la construction de logement sociaux pour répondre à l’urgence de la situation.
AGRICULTURE:
Soutenir le développement des productions agricoles traditionnelles et les cultures vivrières pour atteindre l’autonomie alimentaire
CONTINUITE TERRITORIALE :
Mettre en place une véritable continuité territoriale à moindre coût afin de mettre un terme à l’obstacle permanent au maintien du lien entre les Ultramarins de l’hexagone et leurs familles dans les territoires en faisant jouer la concurrence et en veillant aux prix des billets d’avion en mettant tous les moyens en œuvre pour fixer des prix plafonds pour les transports aériens.
Abolir les frais d’itinérance et les surcoûts des SMS entre DROM/COM et hexagone afin que tous les Français puissent téléphoner et envoyer des SMS au même tarif sur l’ensemble du territoire de la République.
Favoriser le retour des originaires dans leur collectivité d’origine en prenant en considération le vieillissement et le désir de retour vers les territoires d’origine pour redonner leur chance aux Ultramarins de l’hexagone d’être affectés dans leur territoire d’origine et mettre ainsi fin aux drames des séparations familiales.
Clarification des critères d’attribution des congés bonifiés pour permettre l’application de ce droit trop souvent bafoué aux agents éligibles de la fonction publique afin de maintenir le lien avec leur collectivité d’origine.
EDUCATION :
Limiter à 20 le nombre d’élèves par classe de CP, CE1, CE2.
Amplifier la dynamique de recrutement de professeurs et les redynamiser la formation continue.
Prendre en compte les potentiels endogènes des Outre-mer pour former aux métiers agricoles et marins.
Lutter contre les inégalités et les déterminismes sociaux en garantissant un droit à la scolarisation dès l’âge de 2 ans.
TRANSPORTS :
Soutenir, en partenariat avec les collectivités locales, le développement des transports collectifs.
VIE CHERE :
Revaloriser de 10 % les minimas sociaux et les minimums vieillesse
Créer un revenu universel d’existence pour éradiquer la grande précarité et contribuer à définir un nouveau rapport au travail.
Lutter contre les monopoles et les marges abusives en renforçant les instances de contrôles et les observatoires des prix, et en favorisant la concurrence en luttant contre les exclusivités accordées aux agences de marques.
– Faire converger les tarifs bancaires sur ceux appliqués en Hexagone.
Maintenir l’indexation de la rémunération des agents de la Fonction publique sur le coût réel de la vie.
Revalorisation de l’indice de la Fonction publique
SECURITE :
Renforcer les moyens de la police et de la gendarmerie par le remplacement de tous les départs à la retraite et la création de 1 000 postes par an sera redéployée prioritairement dans les Outremer où des inégalités et des besoins criants existent.
Instaurer une prime pour les forces de l’ordre présentes dans les Outre-mer en s’inspirant de l’Education Nationale avec les REP et REP +
Créer une véritable police de proximité pour renouer la confiance avec la population. La police doit remplir une fonction sociale de premier plan. Elle doit connaître réellement la population qu’elle protège pour rétablir la confiance mutuelle. Nous privilégierons les patrouilles pédestres ou portées avec un objectif de prise de contact des habitants au quotidien.
CULTURE :
Poursuivre le chantier de la Cité des Outre-mer qui permettra de mettre en valeur la mémoire, l’histoire des Outre-mer et soutenir la création artistique et la diffusion culturelle en Île-deFrance
La ratification de la Charte européenne des langues régionales pour reconnaître ce patrimoine linguistique des territoires dans notre Constitution et donc ainsi permettre aux citoyens de les employer dans leur vie privée ou publique
Faire de l’éducation artistique et culturelle une priorité des pouvoirs publics en développant, en partenariat avec les collectivités locales, le programme « Arts pour tous à l’école ». Donner le goût de la culture, laisser libre cours à l’imagination et à la sensibilité, c’est aussi la responsabilité de l’école.
Favoriser l’accès des jeunes à la culture de proximité grâce à la distribution de Passeports culture à tous les jeunes entre 12 et 18 ans. Ce passeport leur donnera accès non seulement aux arts populaires comme le cinéma et les concerts, mais également aux autres représentations habituellement moins fréquentées du grand public (expositions d’artistes locaux, théâtre, opéra, etc.)
Maintenir la vocation ultramarine de la chaîne TV France Ô

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy – Source Bureau politique de Benoit Hamon.