Reprise en vue de Corsair par des entrepreneurs antillais, avec l’aide de la Région Guadeloupe et l’Etat, selon Challenges

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe, Guyane, Martinique
Mots clés :

La Compagnie aérienne Corsair, en proie à d’importantes difficultés financières, est sur le point d’être reprise par un consortium d’entrepreneurs antillais avec l’aide de l’Etat, de la Région Guadeloupe et de la banque Lazard, selon une information exclusive, publiée ce mardi 22 septembre sur le site de Challenges.fr.

Aucun autre détail n’a été fournit.
« Au bord de la faillite, la compagnie contrôlée par des investisseurs allemands va être reprise par des entrepreneurs antillais. Avec l’appui de l’Etat, et du département de Guadeloupe », écrit le site Challenges.fr.

Le journal affirme que « la compagnie aérienne Corsair a sombré avec la crise du Covid-19 ».
Son actionnaire majoritaire, l’allemand Intro Aviation, lui-même en santé financière fragile a, selon Challenges, « confié les clés à un administrateur judiciaire, Hélène Bourbouloux » qui «avec Lazard et les équipes du Comité interministériel de restructuration industrielle (Ciri) est sur le point de trouver un repreneur ».
Il s’agit d’ « un attelage original qui comprend le département de Guadeloupe et un consortium d’hommes d’affaires antillais », poursuit le journal.
La compagnie présidée par Pascal de Izaguirre est un important transporteur reliant les Antilles à la métropole.

« L’Etat, qui considère le rôle de Corsair comme vital pour l’Outremer a apporté son appui à ce plan de reprise, débloquant même un financement public en coordination avec Bruxelles, alors que la compagnie, à la différence d’Air France, s’était vue refuser un plan garanti par l’Etat », ajoute Challenges qui ne précise pas le montant du financement.

Fondée en 1981, la compagnie a effectué son premier vol vers les Antilles en 1990 et fut successivement la filiale d’Air France, Nouvelles Frontières, TUI à partir de 2001 puis Intro Aviation en 2019.

« Elle pourrait désormais devenir antillaise et ultramarine à travers l’offre portée par la Guadeloupe et les entrepreneurs antillaise, commente le site 0utremer 360°.

L’an dernier, alors que Intro Aviation – un spécialiste du redressement d’entreprises – avait racheté la compagnie à un autre Allemand, le géant du voyage TUI, Pascal de Izaguirre s’était fixé comme objectif de retrouver l’équilibre en 2020, rappelle Challenges.

Rachetée en 2019 par Intro Aviation au géant TUI, la compagnie avait entamé une restructuration avec notamment une harmonisation de sa flotte. La crise a accéléré l’abandon des 747 au profit des A330.