Retour à l’école le 11 mai : Dans quelles conditions ? Parents et syndicats s’interrogent

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, France, Martinique
Mots clés :
ecole-fort-de-france-a

Lors de son allocution ce lundi 13 avril, le Président de la république a annoncé la réouverture des écoles se fera progressivement à partir du 11 mai.

Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a précisé que le retour à l’école ne sera « pas obligatoire le 11 mai », tandis que parents et syndicats s’interrogent que les conditions de cette reprise progressive.

Ci dessous la réaction du SE-Unsa suite aux annonces du Président de la République .

Dans son allocution de cet après-midi, le Président de la république a annoncé que le retour des élèves et par conséquent des personnels de l’éducation dans les établissements scolaires se ferait à partir du lundi 11 mai.

En tout état de cause, il est évident qu’il faudrait que l’Education nationale, et le Rectorat de la Martinique préparent ce déconfinement en moins de quatre semaines.

Dans le cadre de ce déconfinement des questions se posent.

➢ Comment continuer à appliquer les gestes barrières comme le respect de la distanciation physique dans les salles de classe, dans les cours de récréation, au restaurant scolaire, dans les transports scolaires et dans les internats, à tous les niveaux d’enseignement et particulièrement en école maternelle ?

➢ Compte tenu, de la sécheresse qui sévit actuellement en Martinique et du manque d’eau qui s’ensuit, comment respecter dans les établissements scolaires l’obligation faite de se laver régulièrement les mains ?

➢Le port du masque dit « grand public » sera t- il généralisé à l’école, au collège et au lycée ? Ces masques seront-ils distribués aux usagers ?

➢ Comment sera réglée la question des élèves et des personnels  » fragiles  » qui souffrent de pathologies et pour lesquels le confinement devrait être maintenu ?

Le Président de la République a également annoncé que seules les personnes présentant des symptômes du Covid 19 seront testées.

Un tel principe appliqué à l’école ne prend pas en compte le cas des personnes dites asymptomatiques, dont les élèves, qui ne présentent pas de symptômes mais qui peuvent transmettre le virus.

D’ores et déjà, au SE-Unsa, nous estimons qu’il faudra être très attentifs, au fil des jours, au vécu et à l’expertise des Représentants des personnels pour tenter de gérer, dans des conditions d’hygiène et de sécurité optimales le déconfinement annoncé.

Notre prise de position au SE-Unsa vise la protection des élèves, des personnels mais aussi indirectement celle des parents.
La Secrétaire Générale du SE-Unsa, Marie Michelle TOUSSAINT

Suite aux déclarations du Président de la République Emmanuel Macron, la FNEC FP FO Martinique s’interroge également. Notamment sur la reprise dans les crèches, les écoles, les collèges et les lycées à partir du 11 mai 2020.

Nous notons que pour l’université aucune reprise n’est envisagée pour le moment.
S’il est vrai que l’ensemble des personnels souhaite reprendre le travail en présentiel avec les élèves, il n’en demeure pas moins que cela doit se faire dans le strict respect des mesures indiquées par les autorités sanitaires, afin de ne mettre en danger ni les élèves, ni les personnels

On peut déjà se poser les questions suivantes :

– Comment fera-t-on pour faire respecter les gestes barrières du Covid 19, dans les écoles primaires, les collèges et les lycées ?
– Les personnels de prévention et de santé seront-ils présents en effectifs adaptés et suffisants (récréation, internat, restauration scolaire, …) pour assurer le suivi des recommandations ?
– Comment comprendre qu’on ne puisse mettre plus de 20 personnes dans un restaurant et qu’on impose plus de 30 élèves dans des salles de 20 mètres carrés ?

– Comment fera-t-on pour protéger les élèves qui prennent le bus ?

– Dans cette période de pénurie d’eau, ne doit-on pas trouver d’abord une solution pour alimenter régulièrement toutes les communes avant d’ouvrir les écoles ?
– A-t-on déjà prévu de nettoyer et désinfecter tous les établissements fermés depuis plus d’un mois ?

Comment s’engager sans une distribution d’eau régulière ?
– Quelle décision est retenue quant au port du masque ? Aura-t-on les moyens nécessaires ?
– Qui portera la responsabilité en cas de propagation du Covid 19, par un élève ou un personnel non
dépisté

L’allègement ou le dédoublement des effectifs trop importants s’impose pour garantir les conditions requises en matière d’hygiène et de sécurité. Les établissements scolaires ne doivent pas devenir des foyers de recrudescence du coronavirus.

Nous exigeons que les autorités responsables et le CHSCT mettent tout en œuvre pour analyser la possibilité d’une reprise sans risque. Cela permettra de rassurer les élèves, les personnels et les parents

D’ores et déjà, la FNEC FP FO Martinique indique qu’elle ne cautionnera pas une reprise le 11 mai 2020, si les conditions d’hygiène et de sécurité ne sont pas garanties.

Jocelyn PRESENT
Secrétaire Académique de la FNEC FP FO Martinique