Retour à l’école le 11 mai : pour le SE-Unsa de la Martinique pas à n’ importe quel prix

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Le ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer a dévoilé son calendrier pour un retour à l’école : grande section, CP et CM2 la semaine du 11 mai, les autres classes après. Un retour à l’école étalé sur trois semaines, par niveaux de classe.

Ce retour à l’école qualifié de « prématuré » par les syndicats de l’éducation, inquiète de plus en plus. De nombreux parents d’élèves s’opposent catégoriquement à cette reprise des cours et assurent que leurs enfants ne retourneront pas à l’école quoi que dise le gouvernement. On peut trouver dess pétitions en ligne contre la rentrée le 11 mai. Ci-dessous la réaction du SE-Unsa :

Rentrée scolaire le 11 mai : pour le SE-Unsa de la Martinique pas à n’ importe quel prix, communiqué :

Les annonces du Ministre de l’Education Nationale ont suscité émoi et inquiétude chez les personnels .

Annonces faites sans concertation avec les Organisations syndicales et sans présentation d’ un protocole sanitaire .

Pour le SE-Unsa , le préalable à toute reprise est la mise en place d’ un protocole sanitaire strict garantissant une protection optimale des personnels et des élèves . Après l’intervention du ministre Blanquer beaucoup de questions restent sans réponses . Par exemple, elles concernent le matériel de protection, la fourniture des masques au personnel , le dépistage systématique.Sans parler de la mise en oeuvre des gestes barrières, le respect de la distanciation sociale qui ne pourront être appliqués par des élèves de maternelle ou de CP . Au contraire , c’est la proximité physique et affective qui prévaut à ces niveaux d’enseignements .

Au SE-Unsa de la Martinique , nous avons demandé la mise en place d’ un protocole pédagogique et éducatif autre préalable à une reprise dans de bonnes conditions .

A ce sujet , pas de réponses claires aux questions relatives à une nouvelle organisation des établissements scolaires , aux configurations des classes , à l’élaboration des nouveaux emplois du temps etc … Le seuil de 15 élèves par classe annoncé par le Ministre n’ a pas fait l’ objet d’ une préconisation des autorités sanitaires .

De plus, en Martinique , l’épidémie n’est ni stoppée , ni maîtrisée et on en prévoit même un prochain pic .

Compte-tenu de tous ces éléments , selon nous , la fixation d’ une date de reprise est prématurée .

Pour le SE-Unsa , la reprise des classes ne peut avoir lieu que si des garanties sanitaires nous sont apportées .
Marie-Michelle TOUSSAINT
SG du SE-Unsa Martinique