Réunion : L’indexation vie chère sur les primes du personnel hospitalier sera supprimée

Vues : 1533

L’annonce brutale a été faite par voie de presse d’où la colère des syndicats qui demandent à leur direction respective de s’expliquer. Au total, cette amputation salariale représente 80 à 100 euros par agent et 7 primes sont visées.

Cette baisse de salaire se serait pas justifiée, indique un syndicaliste : « Il est inconcevable de prendre une telle décision de cette manière-là » et « sans aucune preuve concrète » disent les représentants du personnel.

Mais l’Etat sous-entendrait, pourtant, que l’indexation de vie chère sur certaines primes ne serait pas légale, précise le journal  local Zinfos94 qui publie cette information qui date du lundi 7 mai dernier.

Les primes qui seront diminuées sont celles de la « Prime de service, de l’Indemnité de sujétion spéciale, la Prime de Sujétion Spéciale AS/AMP, la Nouvelle Bonification Indiciaire (NBI), les Indemnités Forfaitaires pour Travaux Supplémentaires (IFTS), la Prime de technicité ingénieurs et le Supplément familial de traitement.»

Selon le même journal, « nul ne sait encore » quand aura lieu cette baisse effective sur les salaires des agents (Mai, Juin, Juillet..). Pascal Vaillamin, de Solidaires Finances Publiques, de s’interroger sur les instigateurs de cette annonce : « La Direction régionales des finances publiques, l’ARS, les directions hospitalières, le Préfet, l’Etat. Qui se cache derrière cette décision ? Pourquoi ? Comment ? On cherche à faire une économie, mais c’est le personnel qui en paie les conséquences ».

Le Syndicat Sud Santé Sociaux a déposé un préavis de grève à compter du lundi 7 mai 2018.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Source Zinfos94 – Images : témoignage RE/Les Echos / Zinfos94 et Image non contractuelle (CC)